Passer au contenu principal

Au Tessin, la pause cigarette sera décomptée pour des fonctionnaires

C'est une première nationale, le gouvernement décomptera les minutes de volutes de fumée. Certains employés de l'État devront désormais pointer avant de sortir fumer.

L'Exécutif a décidé «dans un premier temps» de ne viser que les employés travaillant dans deux édifices du gouvernement cantonal et du parlement. Mais se réserve le droit d'élargir cette mesure à d'autres bâtiments.
L'Exécutif a décidé «dans un premier temps» de ne viser que les employés travaillant dans deux édifices du gouvernement cantonal et du parlement. Mais se réserve le droit d'élargir cette mesure à d'autres bâtiments.
DR

Dès le premier février, les collaborateurs du canton du Tessin devront soustraire le temps qu'ils passent à fumer des cigarettes. C'est une première nationale, selon «Le Temps». L'Exécutif a décidé «dans un premier temps» de ne viser que les employés travaillant dans deux édifices du gouvernement cantonal et du parlement. Mais se réserve le droit d'élargir cette mesure à d'autres bâtiments. À noter, indique encore le quotidien, que les cendriers situés à l’extérieur des lieux de travail, seront également retirés.

Cette démarche fait suite à un «acte parlementaire » de Fabio Badasci, député au Parlement tessinois dans les rangs de la Lega (ligue des Tessinois). «Les absences continues du poste de travail pour fumer représentant un traitement inégal entre fumeurs et non-fumeurs, et une perte de productivité», argue l'élu. Qui espère un jour que tous les fonctionnaires seront soumis à la même réglementation.

Du côté des défenseurs des collaborateurs de l'État, le syndicaliste Lorenzo Jelmini, cité par «Le Temps», reconnaît qu’il est juste que fumeurs et non-fumeurs soient à parité en termes de pauses et de temps de travail. Mais regrette la décision gouvernementale. «Devoir tout réglementer, à ce point, est insensé et exagéré. La priorité devrait être l’efficacité des employés et non pas s’ils prennent ou non cinq minutes pour aller fumer.» Ce débat est loin d'être clos.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.