Passer au contenu principal

Coûts«Le système de santé est guidé par l'égoïsme»

Le président de santésuisse affirme que les réformes dans le domaine de la santé pèseront sur la classe moyenne.

Le nouveau système tarifaire prévu Tardoc, qui doit remplacer le Tarmed, contribuera aux surcoûts à hauteur de 3 milliards.
Le nouveau système tarifaire prévu Tardoc, qui doit remplacer le Tarmed, contribuera aux surcoûts à hauteur de 3 milliards.
Keystone

Les réformes prévues dans le domaine de la santé engendreront des dépenses supplémentaires de 10 milliards par année, avertit Santésuisse dans la «SonntagsBlick».

Si tous les plans actuellement en discussion à Berne étaient mis en oeuvre et les surcoûts ne devaient être assumés que par les payeurs de primes, celles-ci augmenteraient de plus de 30%, selon des calculs effectués par Santésuisse.

Le nouveau système tarifaire prévu Tardoc, qui doit remplacer le Tarmed, contribuera aux surcoûts à hauteur de 3 milliards et l'initiative pour des soins infirmiers forts à hauteur de 5 milliards.

Selon les estimations de la faîtière, l'approbation de nouveaux médicaments contre le cancer engendrera un milliard de coûts supplémentaires. La contribution à d'autres projets dont l'accès facilité à un psychologue devrait également s'élever à un milliard.

«Le système est guidé par l'égoïsme et l'intérêt personnel», a souligné le président de santésuisse Heinz Brand dans une interview. La charge pèsera doublement sur la classe moyenne, via les primes et les impôts, a-t-il averti.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.