Passer au contenu principal

TélécomsSwisscom, Salt et Sunrise pas d'accord sur la 5G

Les trois opérateurs de téléphonie mobile ne sont pas d'accord sur l'attribution de fréquences en vue de la technologie 5G.

L'attribution des fréquences devrait intervenir à fin 2018.
L'attribution des fréquences devrait intervenir à fin 2018.
Keystone

Swisscom, Salt et Sunrise ne sont pas d'accord sur la future attribution de fréquences de téléphonie mobile en vue de la technologie 5G. Si pour Swisscom, le temps presse, Sunrise et Salt veulent d'abord un assouplissement des valeurs-limites de radioprotection.

En Suisse, les valeurs-limites sont dix fois plus sévères que dans l'Union européenne. Ainsi, l'introduction de la nouvelle technologie mobile 5G est entravée, se sont plaints à plusieurs reprises les trois grands opérateurs. Dans de nombreux lieux, la limite maximale est déjà atteinte.

Ainsi, les antennes ne peuvent plus être équipées pour la nouvelle génération mobile et cela devient de plus en plus difficile de construire de nouvelles antennes. A certains endroits, la puissance de transmission des antennes doit de plus être réduite, ce qui diminue encore la couverture et les capacités, observent les opérateurs.

Aux enchères ou non

Swisscom plaide pour une distribution rapide le plus rapidement possible des nouvelles fréquences pour la 5G. «Nous souhaitons une mise aux enchères au 1er semestre 2018», a déclaré à l'ats Armin Schädeli, confirmant un article de la NZZ am Sonntag. La nouvelle technologie permettra une accélération de la vitesse et des temps de connexion nettement réduits.

Les concurrents du premier opérateur helvétique, Sunrise et Salt, ont une analyse différente. Une attribution des nouvelles fréquences mobiles ne devrait pas intervenir avant 2020, a déclaré Therese Wenger, porte-parole de Sunrise. Selon elle, l'ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant (ORNI) doit être adaptée au préalable. «Sinon, des investissements seront immobilisés dans des fréquences qui ne pourront pas être utilisées».

Salt va dans le même sens. Pour un petit opérateur mobile, il est difficile de supporter des incertitudes liées à la répartition des fréquences avant l'adaptation d'un cadre réglementaire, a déclaré le porte-parole de Salt dans la NZZ am Sonntag.

En outre, Swisscom et les deux autres opérateurs ne sont pas d'accord sur la façon d'octroyer ces nouvelles fréquences. Si le géant bleu souhaite une mise aux enchères, Sunrise et Salt plaident pour d'autres critères. Les fréquences de 700MHz devraient être partagées en parts égales entre les opérateurs et à des prix équitables, réclame la porte-parole de Sunrise.

Le président de la Commission fédérale de la commission (ComCom), Stephan Netzle, a estimé dans l'hebdomadaire que l'attribution des fréquences devrait intervenir à fin 2018. Il parle aussi en faveur d'un assouplissement des normes de radioprotection. Environ tous les dix mois, le volume de transmission de données double, a ajouté Stephan Netzle.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.