Swisscom poursuit sa transition technologique

SuisseLa transition de la téléphonie fixe classique vers la technologie IP devrait être totalement mise en oeuvre d'ici à fin 2017.

L'opérateur compte  proposer à ses clients un «filtre antispam automatique optionnel pour bloquer les appels publicitaires indésirables».

L'opérateur compte proposer à ses clients un «filtre antispam automatique optionnel pour bloquer les appels publicitaires indésirables». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Swisscom poursuit la suppression de la traditionnelle téléphonie analogique. Quelque 60% des clients du numéro un suisse des télécommunications téléphonent déjà avec la technologie «protocole internet» (IP), soit 1,3 million d'abonnés.

L'opérateur pense que près de trois quarts de ses clients seront passés sur IP d'ici à la fin de l'année, a-t-il indiqué mardi lors d'une conférence de presse. Annoncée en mars 2014, la transition de la téléphonie fixe classique vers la technologie IP devrait être totalement mise en oeuvre d'ici à fin 2017 pour tous les clients.

Le cycle de vie de la téléphonie fixe traditionnelle touche à sa fin, quasiment plus aucun fabricant ne développant encore cette technologie dans le monde, argumente Swisscom.

«Il y a toujours moins de pièces de rechange et de spécialistes», a précisé Beat Döös, son responsable All IP Transformation, lors d'une conférence de presse à Zurich. Le passage à l'IP a d'ailleurs lieu partout dans le monde.

Constatant que de nombreux clients privés ne possèdent qu'un raccordement fixe analogique sans télévision ou Internet, l'opérateur annonce qu'il contacte «actuellement entre 8000 et 12'000 clients par semaine» pour les accompagner dans cette transition technologique.

Nombreux services déjà numériques

De nombreux services offerts sont déjà numériques (via routeur), que ce soient les courriels, la télévision et Internet. Il faudra à l'avenir également un routeur auquel brancher son téléphone. Les téléphones fonctionnant avec la technologie ISDN, utilisés par 4% des clients privés, ne fonctionneront plus.

Plus nombreuses à utiliser cette technologie, les petites et moyennes entreprises (PME) se verront offrir un routeur permettant de continuer à les utiliser, a expliqué Beat Döös.

La technologie IP permet une «optimisation des coûts d'investissement et d'exploitation», complète Swisscom. Cela «réduit le nombre de technologies employées et permet le développement de nouveaux services», constituant également «la base de la numérisation.»

Filtre contre le démarchage

Meilleure qualité vocale, affichage automatique du nom de l'appelant pour les numéros non enregistrés basé sur l'annuaire local.ch, blocage des appels indésirables ou encore déviation du numéro fixe vers un autre numéro font partie des possibilités nouvellement créées par cette technologie, liste le géant bleu.

L'opérateur, détenu à hauteur de 51% par la Confédération, relève par ailleurs qu'il va proposer à ses clients un «filtre antispam automatique optionnel pour bloquer les appels publicitaires indésirables», probablement à la fin de l'année. Le filtre se base sur une liste noire dynamique, qui se met à jour automatiquement.

Par contre, la téléphonie Internet ne peut plus être utilisée en cas de coupure de courant ou de panne de routeur. La localisation de l'appelant n'est, elle, plus possible. Les téléphones analogiques fonctionnaient, eux, indépendamment de l'approvisionnement électrique de la maison et pouvaient être localisés.

Appels d'urgence

Face aux questions liées à la sécurité - notamment les appels d'urgence, les pompiers pouvant utiliser le numéro pour identifier l'adresse d'intervention -, Swisscom a expliqué que le client doit confirmer une utilisation du numéro fixe en déplacement. Quelque 80 à 90% des appels d'urgence proviennent déjà de téléphones portables.

De telles applications exceptionnelles, comme les téléphones d'ascenseur, les systèmes d'alarme ou les appareils domestiques ont constitué de grands défis, selon Beat Döös.

«Nous supposons qu'il existe 100'000 ascenseurs avec un téléphone, 100'000 systèmes d'alarme, et autant d'autres applications spécifiques», explique-t-il. Des solutions existent déjà pour de pareils cas.

Swisscom est notamment en contact avec les fournisseurs d'ascenseurs, pour lesquels des solutions de téléphonie mobile ou hybrides sont possibles, fonctionnant jusqu'à une heure après une coupure de courant grâce à une batterie.

Les centrales d'appel d'urgence de la Croix-Rouge suisse (CRS) doivent également changer leur technologie. La CRS fournit notamment des systèmes de bracelets avec un bouton d'alarme. Swisscom est en discussion avec l'association, a expliqué M. Döös. Rien ne change en revanche pour les détenteurs de ces bracelets. (ats/nxp)

Créé: 05.07.2016, 11h37

Articles en relation

Swisscom s'attend à une croissance pour Fastweb

Télécoms Le groupe essaie de maintenir ses marges bien que ses nouvelles activités ne soient pas aussi rentables, a reconnu le directeur général. Plus...

Swisscom mène des tests pour la 5G

Télécommunications L'opérateur va mener dans les prochaines semaines un projet pilote en collaboration avec Ericsson et l'EPFL en vue de son introduction en Suisse. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Harcèlement: la parole des femmes se libère
Plus...