Passer au contenu principal

Swiss et Edelweiss modifient leurs procédures

Des compagnies aériennes en Suisse et à l'étranger ont décidé d'imposer la présence permanente de deux personnes dans le cockpit suite au crash de l'A320.

Les décisions de Swiss et d'Edelweiss Air entrent en vigueur avec effet immédiat.
Les décisions de Swiss et d'Edelweiss Air entrent en vigueur avec effet immédiat.
(photo d'illustration), Keystone

Après l'accident de l'Airbus de Germanwings, des compagnies aériennes en Suisse et à l'étranger ont décidé d'imposer la présence permanente de deux personnes dans le cockpit. Swiss, filiale de Lufthansa, et Edelweiss, aussi membre du groupe, ont franchi le pas vendredi 27 mars.

Les décisions de Swiss et d'Edelweiss Air, entrées en vigueur avec effet immédiat, découlent de celle prise par les compagnies allemandes, dont le groupe Lufthansa. Edelweiss est une société sœur de Swiss et appartient, comme cette dernière, à Lufthansa. La compagnie allemande annonce par ailleurs avoir renforcé son contrôle de la sécurité, en créant un nouveau poste ad hoc.

L'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a quant à elle édicté vendredi une recommandation temporaire allant dans le même sens, a-t-elle indiqué dans un communiqué. Cette recommandation pourrait être revue à la lumière de nouvelles informations concernant l'accident de Germanwings, précise l'AESA.

Porte verrouillée

Le copilote de l'avion qui s'est écrasé mardi avec 150 personnes à bord a verrouillé de l'intérieur la porte du cockpit où le pilote l'avait laissé seul momentanément et aurait délibérément précipité l'appareil dans le massif des Alpes.

Jeudi soir, Helvetic Airways et EasyJet Suisse ont fait savoir qu'elles modifiaient leurs règles de sécurité et auraient toujours deux membres d'équipage dans les cockpits. Cette mesure est effective «immédiatement» chez Helvetic Airways, et depuis vendredi chez EasyJet.

Selon cette réglementation, si un des pilotes quitte le cockpit, il doit y être remplacé par un membre de l'équipage, a précisé Helvetic.

L'OFAC pourrait prendre des mesures

L'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) suit activement l'évolution de la situation. Il se réserve la possibilité d'ordonner des mesures si cela devait s'avérer nécessaire, a dit son porte-parole Anton Kohler.

Si l'AESA émet des directives, elles sont automatiquement valables pour la Suisse, a noté le porte-parole.

Plusieurs compagnies étrangères ont déjà modifié leurs règles: Air Canada, la compagnie à bas coûts Norwegian, Air Berlin - société-mère de la suisse Belair -, AirBaltic, Icelandair ainsi que les britanniques Virgin Atlantic, Monarch et Thomas Cook. British Airways ne voulait pas encore se prononcer vendredi.

Choix pas unanime

Les Etats-Unis exigent déjà qu'il y ait toujours deux membres de l'équipage dans le cockpit, mais ce n'est pas le cas dans de nombreux autres pays. L'autorité autrichienne a décidé vendredi de l'imposer, tandis qu'Air France, qui ne veut pas agir dans la précipitation et l'émotion, y a renoncé. Même choix à ce stade pour les deux principales compagnies japonaises, ANA et JAL.

Chez la tchèque Czech Airlines, la règle de la présence permanente de deux personnes est en vigueur depuis les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. L'Australie examine aussi l'introduction de cette pratique. Son gouvernement a demandé aux compagnies nationales des informations sur leurs procédures, a annoncé l'agence de presse AA.

«Un steward ne peut éviter une catastrophe»

L'ancien chef de la sécurité de la compagnie polonaise LOT, Jerzy Dziewulski, s'est déclaré sceptique par rapport à la règle des deux personnes. Un steward présent dans le cockpit en l'absence d'un des pilotes ne peut pas éviter une catastrophe, a-t-il dit à une télévision polonaise.

«Le pilote dans la cabine dit: 'Assieds-toi, ne touche à rien, tu n'as aucune idée. Je suis celui qui dirige la machine'».

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.