Sur l'Aar, porter un gilet de sauvetage est préconisé

Canton de BerneLe Bureau de prévention des accidents lance une campagne de prévention afin d'éviter les 5 noyades qui surviennent en moyenne chaque année depuis un canot pneumatique.

Vidéo: Police cantonale bernoise

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Descendre une rivière sur une embarcation gonflable est un loisir toujours plus prisé en Suisse. Pourtant, à peine 8% des occupants portent un gilet de sauvetage, selon le Bureau de prévention des accidents (BPA) qui lance une campagne de prévention.

Chaque année, cinq personnes en moyenne se noient alors qu'elles naviguaient sur un lac ou une rivière dans un canot pneumatique. Face à ce constat, le BPA, la Société suisse de sauvetage (SSS), la police cantonale bernoise et la Ville de Berne s'associent pour sensibiliser les adeptes de cette activité au port d'un gilet de sauvetage.bpa

La campagne de sensibilisation «Aare you safe?», lancée par la Ville de Berne et la SSS et portée par plusieurs partenaires, se concentre cette année sur la sécurité de la descente de l'Aar. «Toujours plus confortable, cet équipement protège du pire», soulignent jeudi les différents acteurs de la campagne.

Le BPA, la SSS, la police cantonale bernoise et la Ville de Berne recommandent le port d'un gilet de sauvetage semi-automatique, compact et confortable. Lorsque l'on actionne sa poignée, il se gonfle et met son porteur en position dorsale dans l'eau. Son col protège même une personne inconsciente. (ats/nxp)

Créé: 11.07.2019, 15h40

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Cycle genevois toujours aussi inégalitaire
Plus...