Les Suisses sont prêts à légaliser le cannabis

CannabisSelon une étude récente, deux Suisses sur trois souhaitent qu’une nouvelle réglementation du chanvre soit mise en place.

Les Suisses sont favorables à la levée de l'interdiction de la vente et de la consommation du cannabis (Photo d'illustration)

Les Suisses sont favorables à la levée de l'interdiction de la vente et de la consommation du cannabis (Photo d'illustration) Image: Andree-Noelle Pot (Archives)/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Allumer un petit joint et frémir à la vue de la police, une situation bientôt révolue? La majorité de la population serait favorable à une levée de l’interdiction de la vente et de la consommation du cannabis, selon un sondage du Groupement romand d’études des addictions (GREA). «Même les Romands (56%), historiquement plus conservateurs, seraient d’accord», constate Jean-Félix Savary, secrétaire général du GREA. Plus enthousiastes, 83% des Tessinois sont convaincus que lever l’interdiction du cannabis serait une bonne chose.

Si le Röstigraben s’est réduit, les Suisses ne sont pas prêts à légaliser la substance à n’importe quelles conditions. Deux tiers d’entre eux souhaitent que la pratique soit encadrée: interdiction pour les moins de 18 ans, pas de consommation au volant et vente réservée à des commerces spécialisés ou des pharmacies avec du personnel formé. Enfin, ils plébiscitent la mise en place d’une réglementation similaire à la cigarette, notamment en ce qui concerne la fumée dans les lieux publics.

«Légiférer permettrait de mieux contrôler la qualité des produits, d’augmenter les recettes fiscales et de réduire les problèmes liés la consommation»

Jean-Félix Savary plaide pour la réglementation du marché du cannabis: «Le système existant ne fonctionne pas. Dans les grandes villes suisses, il est très facile de se procurer de l’herbe dans la rue, même si on est mineur. Légiférer permettrait de mieux contrôler la qualité des produits, d’augmenter les recettes fiscales et de réduire les problèmes liés la consommation.»

Des projets pilotes sont actuellement en phase de tests, notamment à Genève: «Ces expériences nous aideront à trouver la solution la plus adaptée pour réguler le marché», ajoute le secrétaire général du GREA.

Créé: 16.08.2017, 18h16

Articles en relation

Des kiosquiers genevois ont écoulé du cannabis illégal

Arrestations Des prévenus sont suspectés d'avoir vendu du produit illégal moins cher que le cannabis légal. Plus...

Le cannabis légal arrive dans les rayons

Commerce Une arcade dédiée au chanvre vient d’ouvrir alors que les vendeurs se multiplient, attirés par ce nouveau marché. Plus...

En bref

64% des personnes sondées estiment qu'une levée de l'interdiction du cannabis doit être encadrée. Notamment avec une interdiction pour les moins de 18 ans et au volant. De plus la vente devrait réservée à des commerces spécialisés ou des pharmacies avec du personnel formé.

Pour 82% des Tessinois sont favorables à cet assouplissement du moment que les mineurs restent protégés. Les Romands seraient 56% à approuver à la même condition.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le conseil d'Etat genevois décrète l'urgence climatique
Plus...