Passer au contenu principal

Les Suisses préfèrent la viande et les œufs du coin

Une enquête révèle jeudi que plus de la moitié de la population suisse privilégie la viande issue de l'élevage local.

Le porc reste la production de viande la plus élevée.
Le porc reste la production de viande la plus élevée.
archive, Keystone

Plus de la moitié de la population suisse préfère la viande issue de la production locale, relève jeudi un sondage diffusé avec le rapport agricole 2019. Pour les oeufs, la proportion de Suisses favorisant l'origine helvétique monte à trois quarts.

Plusieurs raisons expliquent ce comportement d'achat, explique l'institut d'études de marché Demoscope, qui a réalisé l'enquête en ligne en janvier auprès de 1006 personnes sur mandat de l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG).

Près d'un quart des personnes interrogées veulent manifester ainsi leur soutien aux paysans suisses. Pour 15% des sondés, l'important est l'environnement et la qualité des produits.

Viande de porc en tête

Il en a résulté une production de viande en hausse de 4500 tonnes en 2018 par rapport à 2017, pour atteindre 365'130 tonnes. La viande de porc reste nettement en tête avec 177'000 tonnes, suivie de la viande de bœuf (82'000 t) et de la volaille (78'000 t).

Au total, les paysans suisses ont élevé quelque 1,54 million de têtes de bétail bovin. Le cheptel porcin a diminué de près de 2% à 1,42 million d'animaux. La production laitière, qui représente près de 20% de la production agricole totale, est restée stable, à près de 4 millions de tonnes.

Revenu en hausse

Le revenu net d'entreprise réalisé par le secteur agricole s'est élevé l'an dernier à 3,171 milliards de francs, en hausse de 5,2% par rapport à 2017. Chaque exploitation a dégagé en moyenne 70'600 francs, soit 4,1% de plus que l'année précédente. La Suisse comptait au total 50'852 exploitations, en baisse de 1,5%.

Le nombre de personnes travaillant dans l'agriculture a également diminué. Il s'est inscrit à 152'442 (-0,9%). Depuis 2000, l'emploi dans le secteur agricole a reculé d'un peu plus de 50'000 personnes. En 2018, 3157 exploitations étaient dirigées par une femme (6,2%).

La superficie de la surface utile agricole est en revanche restée relativement stable à 1,045 million d'hectares (-1133 hectares). Depuis l'an 2000, la surface agricole utile a diminué d'environ 27'500 hectares ou 0,1% par an.

Enfin, 55% des surfaces agricoles sont cultivées sans insecticides et sans fongicides. La surface affectée à l'arboriculture et à la viticulture qui est exploitée sans herbicides a pu être doublée (14%) grâce aux nouvelles contributions de 2018.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.