Passer au contenu principal

Rente AVSLes Suisses de l'étranger furieux contre Petra Gössi

L'attaque de la présidente du PLR contre l'augmentation de 70 francs des rentes AVS pour les Suisses de l'étranger a suscité des réactions outrées.

Pour les Suisses de l'étranger, Petra Gössi s'est tiré une balle dans le pied.
Pour les Suisses de l'étranger, Petra Gössi s'est tiré une balle dans le pied.
Keystone

Petra Gössi avait-elle imaginé le tollé que ses propos contre l'augmentation de 70 francs des rentes AVS allaient susciter? Elle a en tout cas réussi à faire se liguer contre elle les Suisses de l'étranger, que la présidente du PLR veut priver de cette réforme de la Prévoyance vieillesse 2020, explique le Blickdans son édition du 28 juin.

«Ils sont vraiment furieux», a résumé Remo Gysin, président de l'Organisation des Suisses de l'étranger (OSE). «Où allons-nous si nous commençons à juger les êtres humains uniquement sur la base de leur utilité économique?»

Selon l'ancien conseiller d'Etat bâlois, son organisation est submergée de réactions outrées. «Les gens fulminent de colère», a confirmé Roland Rino Büchel, membre de la présidence de l'OSE.

L'OSE témoigne de la fureur

Filippo Lombardi, vice-président de l'OSE, ne dit pas autre-chose. «Notre organisation a reçu de très nombreuses réactions négatives de retraités de l'étranger.» Et il s'attend à une autre vague de colère lors du prochain congrès des Suisses de l'étranger en août à Bâle.

Le conseiller aux Etats (PDC/TI) juge stupide de vouloir restreindre la liberté des retraités vivant hors de Suisse. «Tous ceux qui ont cotisé à l'AVS doivent avoir droit aux prestations, qu'ils vivent sur le territoire national ou non.»

Un coup de Jarnac

La dimension politique des propos de Petra Gössi n'échappe à personne, puisqu'il s'agit de faire pencher la balance lors de la votation du 24 septembre. Mais même pour le conseiller national Roland Rino Büchel (UDC/SG), dont le parti est pourtant opposé à la réforme d'Alain Berset, la présidente du PLR joue un jeu dangereux. «Je ne sais vraiment pas ce qui lui est passé par la tête.»

A ses yeux, il s'agit d'un véritable coup de Jarnac de Petra Gössi pour le camp du non. «Elle a rendu furieux des centaines de milliers de Suisses de l'étranger.» Plus précisément 600'000 qui ont le droit de vote et qui pourraient se rappeler au bon souvenir de la présidente du PLR le 24 septembre.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.