Passer au contenu principal

La Suisse tente de garder un levier à 1,3 milliard de francs

Le «milliard de cohésion» en faveur de l'UE sera versé sous conditions. Celles-ci manquent, à dessein, de clarté. Décryptage.

Face au parlement, Ignazio Cassis a clarifié la notion de «conditions».
Face au parlement, Ignazio Cassis a clarifié la notion de «conditions».
Keystone

Les téléphones ont chauffé mardi après-midi au plus haut niveau entre Berne et Bruxelles. Car il a fallu expliquer. Annoncer d’abord la première nouvelle: après un an de débat, le parlement fédéral est d’accord de débloquer 1 milliard de francs pour soutenir des projets liés à la réduction de la pauvreté – avant tout pour lutter contre le chômage des jeunes – dans onze pays de l’est de l’Union européenne (UE), à Chypre et à Malte; ainsi que 190 millions pour aider des pays du sud du continent à gérer les flux migratoires. Ce versement volontaire, au petit nom de «milliard de cohésion», s’étalera sur dix ans. Il fait figure de contrepartie tacite à l’accès au marché européen et ses 500 millions de consommateurs.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.