Tests: le gravier prend le train d'Apples à Gland

EnvironnementLes essais de transport de gravier et de sable par le rail jusqu'au site de leur traitement ont démarré vendredi.

Les matériaux exploités par la gravière des Délices seront en grande partie acheminés sur le site de la Ballastière, à Gland, par un convoi ferroviaire.

Les matériaux exploités par la gravière des Délices seront en grande partie acheminés sur le site de la Ballastière, à Gland, par un convoi ferroviaire. Image: FLORIAN CELLA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une impressionnante machine déverse des tonnes de gravier et de sable dans des wagons prêts à quitter la gravière des Délices, à Apples. En ce vendredi matin orageux, le site est en pleine effervescence. Et pour cause: l’entreprise Léman Granulats procède à son tout premier test de transport par le rail, qui permettra d’acheminer les matériaux jusqu’à la Ballastière, à Gland, où la société Ronchi fabrique du béton. «Les essais dureront dix à quinze jours, puis nous pourrons démarrer. Mais il faudra compter quelques mois avant d’être en production à 100%», précise Matthieu Honorat, responsable d’exploitation, à l’affût du moindre couac.

Concrètement, le permis de gravière autorise l’entreprise à extraire 240 000 tonnes de gravier par année sur un laps de temps de quinze ans, soit 1,6 million de mètres cubes en tout. 170'000 tonnes seront transportées par le rail, le reste par camion. En retour, la Ballastière renverra des matériaux terreux non pollués à Apples afin de recombler le site – la moitié par le rail, l’autre par la route. «Cela représente trois allers-retours par jour, dans des convois de sept wagons pouvant contenir environ 60 tonnes de matériaux», indique Claude Moinat, directeur de Léman Granulats.

«Les essais dureront dix à quinze jours, puis nous pourrons démarrer. Mais il faudra compter quelques mois avant d’être en production à 100%»

Pour réaliser cet ambitieux projet, l’entreprise basée à Gimel s’est associée aux Transports de la région Morges-Bière-Cossonay (MBC). «Ce projet nous permet de pérenniser notre trafic marchandises, qui a tendance à stagner, explique François Gatabin, directeur. De plus, il existe un très fort potentiel de développement du transport de gravier au pied du Jura, ce qui nous permet de réaliser l’un de nos objectifs stratégiques, à savoir le transfert modal de la route vers le rail.»

De son côté, Léman Granulats a dû se raccorder à la ligne ferroviaire des MBC en créant un tronçon de 500 mètres. Pour rappel, les négociations entre les deux sociétés n’ont pas été de tout repos et avaient retardé la mise en œuvre: «Un prix avait été fixé par les MBC, mais la nouvelle direction avait refait les calculs et demandé une somme plus élevée. Cela nous a bloqués un certain temps, rapporte Claude Moinat. Puis le Canton est intervenu, octroyant un montant aux MBC pour l’achat de matériel roulant, ce qui a permis de maintenir le prix initialement prévu.»

Gisement difficile à exploiter

C’est que ce projet maousse est particulièrement onéreux. L’entreprise a toutefois pu bénéficier d’un soutien de l’Office fédéral des transports (OFT) pour financer le raccordement à la voie ferroviaire, ainsi que d’un prêt sans intérêt de l’Etat de Vaud (2,6 millions pour Léman Granulats et 1,3 million pour la société Ronchi, à la Ballastière). La société gimelane n‘a pas souhaité dévoiler le montant total.

Outre son volet ferroviaire, la gravière des Délices offre un second axe fort: l’entreprise gimelane s’attaque pour la première fois à un gisement difficile à exploiter.

«La nature du site demande un travail complexe pour transformer le gravier en une matière de qualité, observe Matthieu Honorat. Nous essayons de régler des contraintes techniques que d’autres sociétés n’ont pas encore abordées. En ce sens, Léman Granulats joue un coup d’avance sur le reste de la profession dans la région. Nous voulons relever le défi de l’avenir.»

Créé: 25.07.2016, 07h47

En chiffres

1,6 million de mètres cubes de gravier sera exploités sur quinze ans.

170 000 tonnes de gravier seront acheminées à Gland par le rail, 70 000 par camion.

500 mètres de rail ont été aménagés pour raccorder la gravière à la ligne ferroviaire des MBC.

3 allers-retours seront effectués par jour entre Apples et Gland, dans un convoi composé de 7 wagons.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.