Passer au contenu principal

La synagogue de Lausanne a retrouvé ses couleurs d'origine

A l’issue de trois mois de chantier, l’édifice lausannois est rutilant, proche de son aspect de 1910.

Dans la culture judaïque, l’usage est de souhaiter à celui qui fête son anniversaire qu’il vive «jusqu’à 120 ans!» C’est ce qu’espèrent les restaurateurs de la synagogue de Lausanne concernant leurs travaux, terminés cette semaine. Il s’agit de la restauration la plus complète (1900 heures de travail) que l’édifice ait connue depuis son inauguration, en 1910. «Comme lors des restaurations précédentes, rien n’a été surpeint, nous avons retrouvé le décor d’origine, jubile Alain Besse, restaurateur d’art de l’atelier veveysan Sinopie. Les murs sont d’une polychromie extraordinaire, complètement assumée à l’époque.»

En effet, les peintures murales à l’huile, nettoyées en profondeur et complétées à l’acrylique par endroits, présentent un patchwork d’une étonnante gaieté et d’un rare éclectisme. «Nous avons compté quelque quinze types de décors différents», raconte Fanny Pilet, associée d’Alain Besse.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.