Rare hache de l’âge du Bronze trouvée à Cugy

ArchéologieCette découverte d’ampleur romande, voire suisse, a eu lieu dans la Broye fribourgeoise. Elle proviendrait d’une colline fortifiée.

Rendue publique dans une récente étude, la découverte de cette hache du Bronze final réjouit les archéologues.

Rendue publique dans une récente étude, la découverte de cette hache du Bronze final réjouit les archéologues. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Découverte très rare à Cugy (FR). Un prospecteur amateur doté d’une autorisation du service archéologique est tombé sur une hache en bronze parfaitement conservée sur la colline de l’Aléri. Datée de 950-800 av. J.-C., durant l’âge du Bronze final, cette hache à douille a bénéficié d’une première étude dans le dernier Cahier d’Archéologie fribourgeois. Sur tout ce canton, seules cinq haches de ce type étaient jusqu’ici connues.

Ce qui réjouit particulièrement les archéologues, c’est la typologie de l’objet. «Elle a été probablement fondue en Normandie ou en Bretagne avant d’arriver jusqu’ici», détaille l’archéologue Michel Mauvilly, auteur de l’étude. S’il s’agissait à l’époque d’objets produits en grand nombre sur la façade Atlantique – on parle de dizaines de milliers d’exemplaires de qualité variable – ce type de hache est toutefois «fort peu» représenté dans les collections suisses. «Plus on s’éloigne du lieu de production plus les objets prennent de la valeur, poursuit le spécialiste de la protohistoire. Sa forme devait faire exotique ici. C’était un objet de prestige. Il a dû passer de mains en mains.»

Une étude métallographique de la hache de Cugy, afin de mieux connaître sa composition, a été suggérée. La découverte provient d’une colline probablement fortifiée à la même époque, quand les habitants des stations lacustres concentraient le pouvoir politique et économique sur les hauteurs. Le contexte de l’objet en bronze est ainsi connu, au contraire des autres haches fribourgeoises dont l’origine est souvent floue. «Ce sont des découvertes anciennes, poursuit Michel Mauvilly. Au XIXe siècle le marché des antiquités était tel qu’elles pouvaient faire des kilomètres.»

Développées à la protohistoire, les lames de ces haches étaient creuses afin d’être fixées à un manche en bois. Leur utilisation utilitaire, religieuse, symbolique ou monétaire est fréquemment sondée par les spécialistes. (TDG)

Créé: 10.01.2016, 11h53

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.