Passer au contenu principal

Fédérales 2019Près de 400 candidats pour le Conseil national

Pour 2019, le canton de Vaud dispose d'un siège supplémentaire au Conseil national, croissance démographique oblige.

379 candidats se présentant pour la Chambre basse.
379 candidats se présentant pour la Chambre basse.
Keystone

Dans le canton de Vaud, 379 candidats, un chiffre record, se disputeront les 19 sièges en jeu au Conseil national lors des élections fédérales du 20 octobre. Pour le Conseil des Etats, quinze candidats sont en lice sur onze listes.

Vingt-quatre listes ont été valablement déposées pour le Conseil national, a annoncé le Bureau électoral cantonal lundi à l'échéance du dépôt des listes. Selon la liste provisoire publiée lundi soir, 379 candidats visent un siège à la Chambre du peuple, soit bien davantage qu'en 2015.

Cette année-là, les élections fédérales avaient suscité l'engouement de 327 candidats (23 listes), alors qu'en 2011, 334 personnes s'étaient présentées sur 22 listes. Croissance démographique oblige, en 2019, le canton de Vaud dispose d'un siège supplémentaire (19 au lieu de 18), ce qui peut avoir une influence sur le nombre de candidats.

Listes jeunes

Pour le National, les formations les plus grandes, socialistes, Verts, UDC, PLR et Vert'libéraux présentent chacune deux listes, dont une regroupant les jeunes de leurs partis. Le PLR en propose même une troisième avec PLR.Innovation.

Les quatre partis de l'Alliance du Centre (AdC) ont déposé cinq listes réunissant plus de 70 candidats avec deux sous-apparentements: d'un côté la liste PDC principale et «PDC ouVERTure», de l'autre le PBD, le PEV et l'UDF.

Transition

La gauche radicale, qui a annoncé un sous-apparentement, lance deux listes, l'une sous l'étiquette POP, l'autre sous celle d'Ensemble à gauche. Apparenté aux Vert'libéraux, le Parti Pirate vaudois propose une liste égalitaire, comprenant 5 femmes et 5 hommes.

Parmi les formations récentes figure la liste du collectif «Transition citoyenne Vaud». Elle est composée uniquement de candidats tirés au sort, âgés de moins de 35 ans avec deux tiers de femmes.

A noter que parmi les près de 380 candidats figurent des personnalités à forte notoriété, tels que la conseillère d'Etat PLR Jacqueline de Quattro et son ex-collègue socialiste, président de l'USS Pierre-Yves Maillard.

Pour rappel, sur les 18 sièges actuels, le PLR en compte cinq, l'UDC quatre, les Vert'libéraux et le PDC un. Le PS en détient cinq et les Verts deux.

Comme en 2015

Concernant le premier tour de l'élection au Conseil des Etats, onze listes ont été valablement déposées pour un total de 15 candidats. Il y a cinq ans, ils étaient également 15 à se présenter sur neuf listes.

Pour l'essentiel, le duel se jouera entre le sortant PLR Olivier Français et un nouveau duo rose-vert formé d'Ada Marra et Adèle Thorens. L'UDC présente pour sa part les conseillers nationaux Jacques Nicolet et Michaël Buffat.

Béglé sur un ticket conjoint

L'ADC soutient le ticket conjoint Claude Béglé, conseiller national sortant et François Bachmann, président du PEV Vaud. Les Verts'libéraux lancent la conseillère nationale Isabelle Chevalley, ainsi que le président du parti François Pointet dans la course aux Etats.

Le POP présente la vice-présidente du parti Anaïs Timofte et l'ancien député Bernard Borel, également têtes de liste au National. Du côté d'Ensemble à Gauche, le choix s'est porté sur le député de Vevey Yvan Luccarini (Décroissance-Alternatives) et Franziska Meinherz (Solidarités). Enfin, la liste Démocratie directe spiritualité et nature propose les noms de la théologienne Annick Tiburzio et de l'expert immobilier Olivier Pahud.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.