Les pylônes dangereux pourront être déplacés

ValaisLes partis sont ouverts au déplacement des pylônes présentant des dangers comme c'est le cas de la ligne haute tension à proximité de l'école de Grône (VS).

Selon une étude, deux tiers des pylônes sont prévus dans des zones d'éboulement ou de glissement de terrain. (image prétexte)

Selon une étude, deux tiers des pylônes sont prévus dans des zones d'éboulement ou de glissement de terrain. (image prétexte) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les partis politiques valaisans sont réceptifs à la demande de déplacement de pylônes de certains opposants à la ligne à très haute tension entre Chamoson (VS) et Chippis (VS). Les présidents de la plupart des partis ont répondu lundi à l'appel d'opposants.

Il n'est pas trop tard pour obtenir des aménagements, a déclaré Sébastien Berguerand, représentant du Groupement pour les Ecoles Sans Pylônes Electriques (RESPE), aux présidents de partis réunis sur la place de la Planta à Sion. Il est venu demander de l'aide pour modifier le projet de ligne THT qui passe à proximité immédiate de l'école de Grône (VS).

Les présidents de partis ont prêté attention aux propos de l'opposant. Pour autant, les partis n'entendent pas opérer de pression dans ce dossier. «Il ne s'agit pas d'exacerber les fronts», a déclaré le président du PDC Serge Métrailler. Président du PLR, René Constantin espère qu'il y ait des possibilités de négociation avec Swissgrid pour au moins déplacer quelques pylônes.

En déboutant les opposants, qui réclamaient un enfouissement de la ligne, en septembre 2017, le Tribunal fédéral a ouvert la voie à la construction de cette ligne aérienne en projet depuis plus de quinze ans. Mais au début juin, le gouvernement cantonal a débloqué 250'000 francs pour financer une étude de faisabilité de déplacement de quatre pylônes sur la commune de Grône.

Un rapport du géologue cantonal a encore apporté de l'eau au moulin des opposants au début juin. Un des pylônes situés sur la commune de Grône est en zone de danger élevé. Selon une étude antérieure, deux tiers des pylônes sont prévus dans des zones d'éboulement ou de glissement de terrain.

Le danger qui pèse sur ces pylônes est un aspect nouveau qui nécessite de trouver une solution avec Swissgrid, estime René Constantin. Comme les autres présidents de parti, il espère que ces éléments nouveaux offrent un espace de négociations pour au moins déplacer quelques pylônes. (ats/nxp)

Créé: 02.07.2018, 12h27

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Aéroport: un vol toutes les 87 secondes en 2030
Plus...