Un premier festival du cannabis légal pour sensibiliser le public

LausanneL'association CBD festival a monté ce week-end à Vidy un événement «récréatif et scientifique».

Loris Burnand (à g.) et Adil Brunet croient dans les vertus curatives du CBD.

Loris Burnand (à g.) et Adil Brunet croient dans les vertus curatives du CBD. Image: FLORIAN CELLA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un festival qui va faire grincer quelques dents a eu lieu ce week-end à Vidy, plus précisément aux Pyramides. C'est dans ce lieu lausannois mythique, où les jeunes d'autrefois célébraient le «cinq juin» pour faire honneur au haschich, que l'association CBD festival a décidé de monter son événement. Pour présenter et parler du chanvre contenant du cannabidiol (CBD), autrement dit de l'herbe légale, les organisateurs ont clôturé un petit espace moins grand qu'un terrain de foot au pied de la pyramide. A l'intérieur s'alignaient quelques stands exposant les produits d'herbe relaxante aux vertus dites médicinales.

Politiquement correct

Coresponsables de la manifestation, Adil Brunet, étudiant en naturopathie, et Loris Burnand, collaborateur dans un commerce de CBD, ont composé leur dossier à l'intention de la police du commerce et fait ce qu'il fallait pour rendre la rencontre politiquement correcte: «Nous avons fermé la manifestation aux mineurs et décidé de ne pas laisser entrer les enfants, même accompagnés de leurs parents», relate Adil Brunet. D'autres consignes figuraient à l'intérieur du festival (gardé d'ailleurs par de grands gaillards assez impressionnants) comme un avertissement contre le fait de porter sur soi un sachet d'herbe non scellé. «La personne qui garde cela sur elle s'expose à tomber sous le coup de la loi sur les stupéfiants», poursuit Adil Brunet.

Les organisateurs ont voulu créer un rendez-vous gratuit, «mi-récréatif, mi-scientifique», comme l'énonce Loris Burnand: «Le CBD est arrivé cette année en Suisse. L'idée était de réunir des professionnels pour présenter ce produit.» Une conférence de la professeure Barbara Broers des HUG a eu lieu le vendredi, tandis que samedi, le chanvrier valaisan Bernard Rappaz était invité sur le podium. Le reste du temps était occupé par des concerts et des «sound systems».

Vigilance des autorités

Adil Burnet croit dans les vertus curatives du CBD: «En Israël, où les recherches sont très avancées, des scientifiques ont fait des études en double aveugle et n'ont eu aucun mal à prouver ses qualités relaxantes.» Le futur naturopathe attend avec impatience la certification de Swissmedic, qui ne s'est pas encore prononcé pour l'heure.

Par sa parenté avec le produit psychotrope porteur de THC, même s'il veut s'en distancier, le festival a une petite odeur de soufre. Samedi, des réactions outrées pouvaient déjà être lues sur les réseaux sociaux. Municipal lausannois de la Police, Pierre-Antoine Hildbrand note que la Municipalité a eu une discussion avant de donner son accord: «Il se trouve, dit-il, que ce produit est légal et qu'on peut l'acheter dans de nombreux magasins de Lausanne. Pour faire bon poids, nous avons demandé aux organisateurs de ne pas ouvrir le festival aux mineurs. Et à tout moment nous avions la possibilité de faire des contrôles.»

(TDG)

Créé: 17.09.2017, 15h11

Articles en relation

Le cannabis légal prend les autorités au dépourvu

Consommation Ce nouveau produit rencontre un vif succès, mais sa régulation pose de grosses difficultés. Des vendeurs sont prêts à exporter en France… Plus...

Les Suisses sont prêts à légaliser le cannabis

Cannabis Selon une étude récente, deux Suisses sur trois souhaitent qu’une nouvelle réglementation du chanvre soit mise en place. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...