Passer au contenu principal

Canton du ValaisLa plainte d'Eric Stauffer a été classée

L'ancien président du Mouvement citoyen genevois (MCG) a été condamné à verser une indemnité au président du PDC du Valais romand Serge Métrailler.

Le torchon brûle entre Eric Stauffer et le PDC du Valais romand.
Le torchon brûle entre Eric Stauffer et le PDC du Valais romand.
Keystone

La plainte déposée par Eric Stauffer pour atteinte à l'honneur à l'encontre du président du PDC du Valais romand (PDCVr) Serge Métrailler a été classée par le Ministère public valaisan le 17 juillet dernier. L'information émane de plusieurs médias valaisans.

L'ancien président du Mouvement citoyen genevois (MCG) a même été condamné à verser une indemnité au Valaisan. La justice a estimé que c’est bien l’attitude d'Eric Stauffer qui a mis le feu aux poudres et non l'inverse.

L'affaire n’est cependant pas close. Débouté, l'ex-élu au Grand conseil genevois a choisi de faire recours, dans le délai imparti de dix jours, comme le confirme son avocate Anny Kasser-Overney.

La plainte du politicien genevois faisait suite au refus du parti démocrate-chrétien de l'accepter dans ses rangs et à des commentaires tenus à ce sujet par Serge Métrailler sur le plateau de Canal 9, le 10 mars dernier. Eric Stauffer les estimait «mensongers, lacunaires voire calomnieux».

L'arroseur arrosé

Pour la justice, c’est au contraire Eric Stauffer qui a déclenché dans les médias une controverse quant à son désir d’intégrer le PDCVr et a ainsi provoqué la réponse de Serge Métrailler. «Il a ensuite déposé une plainte pénale pour atteinte à l'honneur alors qu'il était lui-même à l’origine de la polémique», peut-on lire dans les considérants du Ministère public, retranscrits par la radio Rhône FM.

Par ailleurs, Eric Stauffer fera finalement son retour sur la scène politique, dans son canton et non en Valais. Après l'échec du mouvement «Genève en Marche» à l’occasion des élections cantonales de l'an dernier, l'ancien conseiller administratif d’Onex se présente à l’élection au Conseil national du 20 octobre prochain, sous la bannière «PBD/Parti citoyen démocrate Genève d’abord». Il est accompagné par Pascal Spuhler, l'un de ses bras droits de longue date.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.