Au Paléo, la brocante de l’Armée du Salut cartonne

StandsDu saxophone au nain de jardin, les articles de seconde main séduisent les festivaliers.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À Paléo, l’Armée du Salut ne chante pas à côté d’une marmite. Elle fait dans le bohème, chic et nature. C’est le slogan que brocki.ch, l’organisation qui gère ses magasins de seconde main, s’est donné pour sa présence au festival. Elle y tient un stand de brocante dans l’allée des organisations humanitaires.

C’est Florence Regad, responsable du marketing de brocki.ch, qui a eu l’idée de faire pénétrer les salutistes dans un festival, en l’occurrence à Paléo, pour la première fois l’an dernier. «Avec ce stand, nous pouvons mieux faire connaître nos activités sociales, comme la gestion de La Marmotte, à Lausanne. Par ailleurs, notre brocante répond à plusieurs critères chers au festival: le recyclage, puisqu’on vend des produits de seconde main, et l’aspect bon marché, apprécié par les jeunes festivaliers, car nos produits vont en moyenne de 1 à 50 francs», explique la responsable.

Sous la tente collée au Brocki-Truck, l’équipe de bénévoles venus de toute la Suisse romande et même de Zurich avait réservé depuis des mois des objets qui peuvent être utiles ou plaire à des festivaliers-campeurs. Outre les tongs, lunettes de soleil, sacs de couchage ou bottes, elle soigne l’esprit musique, puisqu’elle a déjà vendu une guitare, un violon, un saxophone – parti à 120 francs – et un accordéon. «On peut nous demander presque tout et n’importe quoi! L’an dernier, on a même vendu un nain de jardin!» s’amuse la responsable du stand.

Créé: 20.07.2018, 18h08

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.