Passer au contenu principal

Rentrée scolaireNombre d'élèves en léger recul à Neuchâtel

Le canton enregistre une baisse de 0,33% des effectifs à la rentrée qui débute lundi. L'intégration du numérique en est l'enjeu principal.

Quelque 19'782 élèves et 2022 enseignants font leur rentrée lundi à Neuchâtel.
Quelque 19'782 élèves et 2022 enseignants font leur rentrée lundi à Neuchâtel.
Keystone

Dans le canton de Neuchâtel, 19'782 élèves et 2022 enseignants feront leur rentrée lundi pour intégrer ou encadrer l'une des 1091,5 classes. Le nombre d'élèves est en baisse de 0,33% ou de 66 par rapport à l'année scolaire 2018-2019.

«Le recul est dû à des questions démographiques et la diminution du nombre d'élèves devrait encore se confirmer les deux prochaines années», a déclaré jeudi à Colombier (NE) Jean-Claude Marguet, chef du Service de l'enseignement obligatoire neuchâtelois.

Le nombre de classes va diminuer de 0,5 unité.

La baisse du nombre d'écoliers touche le cycle 1 (-63 à 6952) et le cycle 3 (-131 à 5118). Au cycle 2, le nombre d'élèves augmente de 135 à 7062.

La moyenne du nombre d'enfants par classe se monte à 18,3 au cycle 1, à 18,6 au cycle 2 et à 19,7 au cycle. «Mais il y a de fortes disparités. Le maximum est une classe de 30 élèves de 1e/2e aux Verrières, qui ont été regroupés pour éviter des transports. Des périodes ont été dédoublées », a ajouté Jean-Claude Marguet.

Pas de pénurie d'enseignants

Contrairement à d'autres cantons, Neuchâtel ne fait pas face à une pénurie d'enseignants, due aux départs à la retraite. Le recul du nombre d'élèves permet de l'éviter, mais «le marché devient plus tendu», a observé le chef de service. Le nombre de professeurs (2022) est en diminution de 70, par rapport à la rentrée précédente.

Une des nouveautés de la rentrée neuchâteloise est l'ouverture d'une classe en milieu hospitalier. «Il faut que l'enfant ou l'adolescent continue à construire son avenir en cas d'hospitalisation», a déclaré Monika Maire-Hefti, cheffe du Département de l'éducation et de la famille.

Numérique: un des enjeux

L'intégration du numérique à l'école est l'un des enjeux de cette rentrée. «Le rôle et la responsabilité de l'école est d'offrir à tous les élèves du canton une éducation numérique complète, dans un esprit d'équité», a expliqué la conseillère d'Etat.

Neuchâtel n'est pas en retard par rapport aux autres cantons romands, a ajouté Monika Maire-Hefti. «Dans le canton, l'équipement informatique a été financé au niveau cantonal et ne dépend pas des communes, ce qui est un immense avantage, car ailleurs il y a une énorme disparité selon les communes», a-t-elle précisé.

Neuchâtel va présenter à fin novembre son rapport sur l'éducation numérique, mais la conseillère d'Etat a déjà indiqué qu'une «extension de la grille horaire est prévue». En concertation avec les autres cantons, la première étape sera de modifier le plan d'études romand, la deuxième d'élaborer les moyens d'enseignement et la troisième de former les enseignants.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.