Un mineur derrière l'alerte à la bombe

Payerne (VD)Vendredi, la police été appelée à l'Hôpital intercantonal de la Broye après qu'un homme eut évoqué la présence d'explosifs. Il s'agissait d'un ado souffrant de troubles du comportement.

La fouille des locaux n’a pas amené la découverte d’objet suspect.

La fouille des locaux n’a pas amené la découverte d’objet suspect.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un individu suspect avait été mis en fuite à l’Hôpital intercantonal de Payerne le 24 janvier 2020. Ses propos avaient fait craindre la présence d’explosifs. Plusieurs étages de l’établissement de soins avaient été fouillés par la Police cantonale et aucun objet dangereux n’avait été découvert, selon un communiqué de la police vaudoise.

Ce dimanche, l’individu en question a pu être identifié. Il s’agit d’un adolescent mineur de la région, souffrant de troubles du comportement. Il a été entendu par des inspecteurs de la police de sûreté sous l’autorité du Tribunal des mineurs. Son comportement et ses propos ont semble-t-il généré un malentendu. A aucun moment, il n’a eu l’intention de mettre en alerte la population.

Au terme de l’audition, ce jeune homme a été remis à ses parents.

Créé: 27.01.2020, 07h26

Dossiers

Articles en relation

Une alerte à la bombe dans un hôpital

Payerne (VD) Vendredi, la police vaudoise a été appelée après qu'un homme a évoqué des explosifs dans l'Hôpital intercantonal de la Broye. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...