La HES-SO Valais se met à la vidéosurveillance

ValaisLe préposé cantonal à la protection des données, Sébastien Fanti, n'a pas été consulté sur la mise en place de caméras de surveillance dans la Haute Ecole.

Pour le directeur de la HES-So Valais, les caméras de surveillance garantisse la sécurité des bâtiments.

Pour le directeur de la HES-So Valais, les caméras de surveillance garantisse la sécurité des bâtiments. Image: Photo d'illustration/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La HES-SO Valais a introduit la vidéosurveillance dans ses locaux, afin de «garantir la sécurité», selon son directeur, François Seppey. Surpris de n'avoir été ni consulté ni informé, le préposé cantonal à la protection des données Sébastien Fanti envisage des investigations.

Six caméras sont déjà réparties sur tous les sites et leur nombre va augmenter. Pour le directeur de l'établissement, interrogé mercredi par Rhône FM, «il s'agit simplement de garantir la sécurité des personnes qui fréquentent les bâtiments, des biens et de l'infrastructure». «Nos bâtiments sont également utilisés hors des horaires de cours par des personnes qui viennent de l'extérieur», souligne-t-il.

S'exprimant aussi sur Rhône FM, le préposé cantonal à la protection des données s'étonne de ne pas avoir été consulté. «Habituellement, les bâtiments soumis à notre autorité nous envoient leur règlement sur la vidéosurveillance pour avoir notre avis», relève-t-il. «Nous allons envisager un certain nombre de mesures d'investigation pour savoir ce qui se passe», a ajouté Sébastien Fanti.

Règlement conforme

François Seppey assure lui que le règlement mis en place est «conforme à la protection des données». «Nous informons de l'existence de ce règlement, il est consultable sur notre site internet. Le fait que l'on a des caméras est dit publiquement. On a mis des autocollants qui informent».

Le règlement précise aussi que «ces caméras doivent être visibles et non dissimulées». La durée de conservation des images ne peut excéder dix jours. Dans un communiqué diffusé mercredi soir, la HES-SO Valais précise qu'elle va, «sans délai», soumettre son règlement au préposé cantonal à la protection des données. Elle suspendra, jusqu'à validation de sa part, les enregistrements vidéo. (ats/nxp)

Créé: 12.02.2020, 12h17

Articles en relation

La HES-SO Valais en quête de substituts à la viande

Recherche La haute école valaisanne mettra son savoir-faire au service d'un projet européen cherchant des alternatives à la consommation de viande. Plus...

Constellium va collaborer avec la HES-SO Valais

Industrie Le partenariat entre le producteur d'aluminium et la haute école débouchera sur la création du premier laboratoire industriel valaisan. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le coronavirus est à Genève
Plus...