Passer au contenu principal

Helpline antiterroriste en fonction

Le 0800 88 44 00 répond aux craintes sur la radicalisation. Le préfet de Lausanne présente le dispositif axé sur la prévention.

Le préfet du district de Lausanne, Serge Terribilini, se trouve au centre du dispositif de prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent.
Le préfet du district de Lausanne, Serge Terribilini, se trouve au centre du dispositif de prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent.
Patrick Martin

Depuis lundi, le Canton de Vaud dispose de sa helpline de prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent. Un numéro gratuit, le 0800.88.44.00 (7 jours sur 7, de 6h à 22h), et un formulaire disponible sur le Web (www.vd.ch/radicalisation) donnent aux Vaudois le moyen de faire part de leurs inquiétudes au sujet de comportements qui peuvent «laisser penser à un rapprochement avec des individus ou des idéologies menant à la violence». Des flyers et des affiches apparaissent ces jours dans de nombreux locaux publics sur le territoire vaudois.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.