Les Genevois envient le vote des Vaudois

RIE IIILe Conseil d'Etat genevois attend l’aboutissement de la loi fédérale avant de présenter son propre projet.

Guillaume Barazzone, le conseiller administratif de la Ville de Genève et parlementaire PDC, espère que la votation dans le canton de Vaud servira d'exemple.

Guillaume Barazzone, le conseiller administratif de la Ville de Genève et parlementaire PDC, espère que la votation dans le canton de Vaud servira d'exemple. Image: Salvatore Di Nolfi/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le vote des Vaudois sur la RIE III était observé avec attention ailleurs en Suisse et tout particulièrement à Genève. Le canton du bout du lac, qui rivalise avec Vaud en termes d’attractivité, a décidé d’attendre l’aboutissement de la loi fédérale devant les Chambres cet été. Le Conseil d’Etat pourra présenter alors un projet basé sur des projections solides.

«Le résultat vaudois montre que lorsque la gauche et la droite s’entendent, ça marche», réagit Guillaume Barazzone. Le conseiller administratif de la Ville de Genève et parlementaire PDC ne cache pas que son canton doit vraiment s’inspirer de cet exemple. «Nous devons nous montrer très vigilants car, avec un taux d’imposition actuel de 24%, nous ne pourrons pas tenir le choc face à Vaud si notre réforme venait à échouer.» Pour le conseiller national, le gouvernement n’a pas droit à l’erreur et sa marge de manœuvre financière est beaucoup plus étroite. Si Guillaume Barazzone reconnaît que des compensations seront nécessaires, il ne veut pas entendre parler d’aides sociales supplémentaires: Genève est déjà champion en la matière.

Christian Lüscher (PLR/GE), qui siège aussi à la Commission de l’économie et des redevances (CER), lit le résultat du scrutin comme un message à la gauche qui n’a cessé de brandir le référendum au cours des débats de la semaine passée sur le projet fédéral. «Si le projet est équilibré, elle ferait mieux d’y réfléchir à deux fois.» Le libéral-radical appelle aussi de ses vœux un accord à la vaudoise pour le canton de Genève. «Mais les concessions sociales qui ont été faites sur Vaud l’ont déjà été chez nous. Il sera difficile d’aller plus loin.» Pour Christian Lüscher, le dispositif social passe en premier lieu par une révision garantissant l’attractivité du canton pour les entreprises et favorisant, par conséquent, l’emploi.

Autre parlementaire genevois, Manuel Tornare (PS) salue «la caution du suffrage universel accordée à un compromis historique qui associe avantages pour les entreprises et contreparties sociales». Le socialiste reconnaît que la dynamique politique du tandem Broulis-Maillard sera difficile à reproduire à Genève. «Le gouvernement n’a pas de présidence forte, puisque son titulaire n’a pas de département. Et le Grand Conseil est un lieu de querelles et d’invectives.» Pour Manuel Tornare, Genève doit prendre conscience qu’il ne peut pas rater cette réforme. «Malheureusement, il n’y a pas, dans le canton, de vision socio-économique. Il y a au contraire une paralysie de la politique genevoise qui finira par nous coûter cher.»

«Le vote était attendu mais je suis surpris par le résultat», reconnaît Jean-François Rime (UDC/FR), également membre de la CER. Pour le Fribourgeois, ce raz-de-marée montre que les gens ont saisi les enjeux de cette révision imposée de l’extérieur à la Suisse: «Ils ont compris qu’il faut aboutir.»

Hier après-midi, le vote des Vaudois a figuré longtemps en tête des sites de la presse alémanique, qui insistait sur le score de 87% remporté par cet objet technique et plutôt rébarbatif. L.AU. (TDG)

Créé: 20.03.2016, 21h29

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...