La fronde s'organise contre la hausse des taxes

Uni de FribourgL'établissement est déjà le plus cher de Suisse romande. Et cela pourrait ne pas s'améliorer. Certains montent au front.

Le Conseil d'Etat a cinq mois pour répondre avant que le plénum se penche ensuite sur la question.

Le Conseil d'Etat a cinq mois pour répondre avant que le plénum se penche ensuite sur la question. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La résistance continue contre la hausse des taxes à l'Université de Fribourg. Une dizaine de députés de gauche au Grand Conseil fribourgeois ont déposé mardi un mandat pour forcer le Conseil d'Etat à renoncer à cette augmentation.

Ils jugent que cette hausse semestrielle de 180 francs, prévue pour la rentrée d'automne 2018, est «démesurée». Selon eux, cela aura des conséquences négatives sur la fréquentation de l'Université, qui est déjà la plus chère de Suisse romande.

Le manque de moyens ne doit pas être reporté sur les étudiants, disent les auteurs du mandat. Ils demandent d'ouvrir un crédit supplémentaire pour couvrir les besoins de l'Uni à hauteur de ce qu'aurait rapporté la hausse de taxe. Le Conseil d'Etat a cinq mois pour répondre avant que le plénum se penche ensuite sur la question. (ats/nxp)

Créé: 21.11.2017, 12h32

Articles en relation

Manif contre la hausse de la taxe universitaire

Canton de Fribourg Les étudiants s'organisent pour faire barrage contre l'augmentation de 33% des frais d’inscriptions. Plus...

Les taxes des EPF vont fortement augmenter

Formation Les hautes écoles réfléchissent à une hausse de plus de 40% de la participation financière des étudiants. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...