Passer au contenu principal

La fronde s'organise contre la hausse des taxes

L'établissement est déjà le plus cher de Suisse romande. Et cela pourrait ne pas s'améliorer. Certains montent au front.

Le Conseil d'Etat a cinq mois pour répondre avant que le plénum se penche ensuite sur la question.
Le Conseil d'Etat a cinq mois pour répondre avant que le plénum se penche ensuite sur la question.
Keystone

La résistance continue contre la hausse des taxes à l'Université de Fribourg. Une dizaine de députés de gauche au Grand Conseil fribourgeois ont déposé mardi un mandat pour forcer le Conseil d'Etat à renoncer à cette augmentation.

Ils jugent que cette hausse semestrielle de 180 francs, prévue pour la rentrée d'automne 2018, est «démesurée». Selon eux, cela aura des conséquences négatives sur la fréquentation de l'Université, qui est déjà la plus chère de Suisse romande.

Le manque de moyens ne doit pas être reporté sur les étudiants, disent les auteurs du mandat. Ils demandent d'ouvrir un crédit supplémentaire pour couvrir les besoins de l'Uni à hauteur de ce qu'aurait rapporté la hausse de taxe. Le Conseil d'Etat a cinq mois pour répondre avant que le plénum se penche ensuite sur la question.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.