Passer au contenu principal

SuisseFribourg fête les 100 ans de sa police de sûreté

À ses débuts en mai 1920, le corps d’agents de sûreté était doté de sept inspecteurs. Cent ans plus tard, la police de sûreté compte près de 140 inspecteurs et personnels civils, hommes et femmes.

À ses débuts, la police de sûreté fribourgeoise ne comptait qu'une poignée d'agents.
À ses débuts, la police de sûreté fribourgeoise ne comptait qu'une poignée d'agents.
Police cantonale fribourgeoise

La police de sûreté fribourgeoise fête ses 100 ans. Elle compte aujourd'hui près de 140 inspecteurs et personnels civils, contre seulement sept inspecteurs en 1920. Une bande dessinée vient rappeler quelques grandes affaires.

L'histoire de la police de sûreté du canton de Fribourg est longue d'un siècle. L'occasion pour Philippe Allain, commandant de la police cantonale, et Marc Andrey, commissaire divisionnaire et chef de la police de sûreté, d'en retracer les grandes lignes mercredi devant la presse à Granges-Paccot, siège de la police cantonale.

Le 12 mai 1920, le Grand Conseil adoptait la loi instituant un corps d’agents de sûreté, doté de sept inspecteurs. Cent ans plus tard, la police de sûreté compte près de 140 inspecteurs et personnels civils, hommes et femmes. Pour marquer l'évènement, une bande dessinée, avec six coauteurs fribourgeois, est sortie de presse.

Dans les campagnes, la police de sûreté a longtemps été appelée «La Secrète». L'ouvrage «Mémoires de la Secrète» remet sur le devant de la scène six affaires célèbres ayant marqué la vie des Fribourgeois.

Drame du Temple solaire

Parmi elles, on trouve le double meurtre de Maracon, l’épopée des bandits de Matran, la découverte d’un laboratoire de transformation d’héroïne aux Paccots et l’histoire dramatique de l’Ordre du Temple solaire (OTS). Un récit historique vient compléter le siècle d’existence.

Diverses manifestations sont prévues, dont une participation au festival BDmania, en novembre à Belfaux (FR). Les objectifs du comité d’organisation sont de marquer le jubilé d’une pierre blanche, mais aussi de donner l’opportunité aux citoyens de se plonger dans le travail de la police judiciaire fribourgeoise.

La journée officielle se déroulera le 12 mai au Musée Gutenberg à Fribourg. Les invités pourront alors visiter en primeur la première des deux expositions agendées en ce lieu et assister au vernissage de la bande dessinée.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.