Fribourg aide les réfugiés à trouver un emploi

AsileFribourg propose une plate-forme de travail qui met en relation les entreprises avec les personnes autorisées à travailler.

Fribourg veut aider les réfugiés à s'intégrer en passant par le monde du travail.

Fribourg veut aider les réfugiés à s'intégrer en passant par le monde du travail. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le canton de Fribourg propose depuis juin la première plate-forme de travail en Suisse, FRintegration.ch. L'instrument met en lien avec les entreprises les réfugiés ainsi que les personnes admises à titre provisoire.

La plate-forme permet non seulement aux entreprises de consulter en ligne des dossiers de personnes autorisées à travailler, mais aussi d’annoncer directement des postes de travail, de formation ou de stage, a expliqué lundi à Givisiez (FR) la conseillère d’État Anne-Claude Demierre, en charge de la Santé et des Affaires sociales.

Le concept est gagnant-gagnant, ont assuré les intervenants à la conférence de presse. Il permet aux entreprises de combattre la pénurie de main-d’œuvre et aux personnes concernées de s’intégrer par le monde du travail.

Mises en relation

Fruit d’une coopération entre l’économie et la Direction de la santé et des affaires sociales (DSAS), FRintegration.ch est alimentée par les professionnels de l’intégration d’ORS, qui s'occupe des réfugiés à Fribourg, et de Caritas Suisse. Ceux-ci mettent en ligne les profils des personnes aptes au travail et répondent aux demandes des entreprises.

Ces demandes couvrent la sélection des candidats, la présentation des dossiers, l'organisation d’un entretien ou l'aide pour les démarches administratives. FRintegration.ch permet de trouver la bonne personne au moyen de plusieurs critères comme le secteur professionnel ou l’activité recherchée.

Si le curriculum vitae (CV), anonyme, suscite l’intérêt de l’entreprise, davantage d'informations sont transmises par les professionnels d’ORS et de Caritas Suisse pour une prise de contact. Les personnes concernées doivent être titulaires d’un permis F1 ou B2.

La simple procédure d’annonce, qui remplace depuis le début de l’année la procédure d’autorisation d’exercer une activité lucrative pour les personnes disposant d’un permis F ou B, facilite par ailleurs l’engagement des personnes concernées.

Partenariat

C'est Pierre Siffert, directeur de Debrunner à Givisiez, qui est à l'origine du concept. Il cherchait à soutenir l’intégration des réfugiés en informant mieux les entreprises, ayant lui-même engagé plusieurs personnes issues du domaine de l’asile. L’Union patronale du canton de Fribourg (UPCF) est partenaire de FRintegration.ch.

«Une intégration réussie passe par un partenariat avec des sociétés sensibilisées et bien informées», selon Pierre Siffert. Le canton de Fribourg accueille 822 hommes et femmes réfugiés ou admis à titre provisoire âgés de 16 à 25 ans.

Ces jeunes resteront durablement en Suisse et les statistiques confirment qu’ils parviennent à s’intégrer dans le marché du travail. «Notre expérience nous montre que lorsqu’on leur donne la chance, ils la saisissent et s’y accrochent», a dit Anne-Claude Demierre en guise de conclusion. (ats/nxp)

Créé: 16.09.2019, 14h04

Articles en relation

Erdogan menace l'Europe d'un afflux de migrants

Istanbul La Turquie accueille des millions de réfugiés. Son président Erdogan menace l'UE de les laisser partir vers le vieux continent s'il n'obtient pas plus d'aide internationale. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jocelyne Haller refuse son élection
Plus...