Passer au contenu principal

Les fourmis étrangères colonisent nos habitations

La «Tapinoma magnum» prend goût au voyage, selon une étude de l’Université de Lausanne.

Observée pour la première fois en Suisse à Cully, la Tapinoma magnum fait partie des espèces de fourmis transportées accidentellement par l’homme. Et cela aiguise son goût du voyage.
Observée pour la première fois en Suisse à Cully, la Tapinoma magnum fait partie des espèces de fourmis transportées accidentellement par l’homme. Et cela aiguise son goût du voyage.
Musée cantonale de zoologie

«Cully constitue un hub pour ces fourmis qui risquent fortement de se propager en Suisse romande», explique Laurent Keller, biologiste et myrmécologue au Département d’écologie et évolution de l’Université de Lausanne. Il a publié lundi, avec la postdoctorante Cleo Bertelsmeier, une étude qui révèle que les fourmis, un des insectes les plus invasifs, prennent goût au voyage. Ces résultats présagent une augmentation des invasions biologiques à l’échelle du globe.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.