Un djihadiste romand préparait un attentat à Nice

SuisseArrêté en novembre dernier, le Suisse radicalisé était le cerveau d'une cellule. Il prévoyait une attaque à Nice.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le jeune Yverdonnois arrêté au début novembre en France était le cerveau de la cellule djihadiste prête à entrer en action, affirme la NZZ am Sonntag.

Le journal se base sur des documents confidentiels des autorités françaises. Cet homme de 27 ans prévoyait une attaque à Nice au moyen de grenades dans un restaurant ou d'une voiture-bélier à jeter dans la foule. Il prévoyait de s'en prendre à des politiciens, des juifs ou encore des non-musulmans.

Responsable de l'achat des armes au sein de son groupuscule, l'individu a coordonné les préparatifs de cet acte sur la messagerie cryptée Telegram. Il était également en contact avec un émir en Syrie. Ce dernier serait un djihadiste ayant quitté la Suisse pour faire le djihad. Les deux hommes se connaissaient avant ce départ.

Le jeune Yverdonnois a été arrêté outre-Doubs pour des faits liés à de la violence domestique. Son épouse, interpellée dans le canton de Neuchâtel, était également impliquée dans la préparation d'attentats mais davantage par soutien que par conviction. (ATS/nxp)

Créé: 25.02.2018, 10h54

Articles en relation

Le jeune homme arrêté mardi s’est radicalisé à Yverdon

Terrorisme Originaire des Balkans, ce Vaudois de 27 ans a été interpellé en France. Il est soupçonné de «soutien ou participation à une organisation criminelle». Dans la capitale du Nord vaudois, on le décrit plus comme un cabossé de la vie qu’autre chose. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...