Passer au contenu principal

Meurtre de MarieL'assassin de Marie de retour au Tribunal

Après l'annulation de son internement à vie, Claude D. se retrouve à nouveau devant la justice vaudoise. Verdict à 15h.

Un dessin de Claude D. en mars 2016. Le Tribunal fédéral a confirmé l'internement ordinaire de  l'assassin de la jeune Marie. (Jeudi 21 février 2019)
Un dessin de Claude D. en mars 2016. Le Tribunal fédéral a confirmé l'internement ordinaire de l'assassin de la jeune Marie. (Jeudi 21 février 2019)
Keystone
Après l'annulation de son internement à vie par le Tribunal fédéral, Claude D. est condamné ce jeudi à un internement ordinaire par le Tribunal cantonal vaudois. Le risque de récidive est extrêmement élevé et il est inaccessible à des mesures thérapeutiques. (27 septembre 2018)
Après l'annulation de son internement à vie par le Tribunal fédéral, Claude D. est condamné ce jeudi à un internement ordinaire par le Tribunal cantonal vaudois. Le risque de récidive est extrêmement élevé et il est inaccessible à des mesures thérapeutiques. (27 septembre 2018)
Keystone
Claude D. a été transféré au pénitencier de Thorberg le 29 juillet 2019.
Claude D. a été transféré au pénitencier de Thorberg le 29 juillet 2019.
Keystone
1 / 32

L'audience de l'assassin de Marie a débuté jeudi à 9h. La lecture du jugement est prévue jeudi à 15h30.

Le procureur Eric Cottier a requis jeudi l'internement ordinaire pour Claude D.. L'avocate de l'assassin de Marie, Véronique Fontana, a plaidé les mesures thérapeutiques institutionnelles.

L'audience devant la Cour d'appel pénale du Tribunal cantonal vaudois a duré à peine plus d'une heure. Prenant en premier la parole, la défense a affirmé que Claude D. (42 ans) était gravement malade mentalement et qu'il devait être soigné.

Il faut le soigner

Claude D. est «un homme qui souffre». Il est suivi en prison par le professeur Bruno Gravier avec lequel il a noué une «bonne alliance», a affirmé l'avocate. «On a le devoir de le soigner. Il faut lui donner sa chance», raison pour laquelle la Cour doit prononcer des mesures thérapeutiques institutionnelles, selon Véronique Fontana.

Pour le procureur général du canton de Vaud Eric Cottier en revanche, une seule issue est envisageable: l'internement ordinaire. Claude D. n'a pas changé «d'un iota. Il est définitivement manipulateur. Il veut être au centre de l'attente, de la pièce de théâtre. Il veut le premier rôle et assurer en même temps la mise en scène».

«Le prédateur»

Claude D. aurait pu renoncer à cette audience et, sans surprise, il ne l'a pas fait, quitte à rouvrir les plaies des victimes. La famille de Marie est aujourd'hui contrainte au rôle spectateur, a relevé le procureur général.

Claude D. est «le prédateur et le Ministère public le chien de garde», a -t-il poursuivi. Un seul but: «Eviter que d'autres Marie ne succombent à l'issue d'une nuit de terreur», a-t-il martelé.

Claude D. est «totalement impénétrable à une thérapie qui pourrait atteindre ses troubles». Ce qu'il lui faut, ce sont des soins palliatifs, des soins de confort, a fulminé Eric Cottier. Aucune autre jeune femme ne doit tomber dans ses mains. «Deux c'est trop, trois ce serait intolérable».

Internement à vie annulé

Pour mémoire, alors qu'il était aux arrêts domiciliaires, Claude D. a tué la jeune Marie (19 ans) durant la nuit du 13 au 14 mai 2013 dans une forêt près de Châtonnaye (FR). Il avait été condamné en 2000 à 20 ans de prison pour le meurtre de sa première amie.

Condamné en 2016 à la prison à perpétuité et à l'internement à vie par le Tribunal du Nord vaudois, Claude D. a vu l'internement à vie annulé par le Tribunal fédéral en mars dernier. La Haute Cour a renvoyé l'affaire devant le Tribunal cantonal sur ce seul point du jugement. La prison à perpétuité est de toute façon maintenue. La lecture du verdict se tiendra jeudi à 15h00.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.