Airbnb et Fribourg signent un accord

Taxe de séjourAvant le canton de Fribourg, la plateforme de location a déjà signé une convention avec plusieurs cantons suisses alémaniques.

Airbnb est une plateforme de réservation d'hébergements.

Airbnb est une plateforme de réservation d'hébergements. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Airbnb et l'Union fribourgeoise du Tourisme (UFT) ont conclu une convention sur la taxe de séjour dans le canton. La plateforme de location percevra automatiquement cette taxe lors d'une réservation d'un bien immobilier à partir du 1er février et la reversera à l'UFT, indique mercredi un communiqué conjoint.

Avec cette solution numérique, Airbnb vise à réduire la charge administrative pour les organisations touristiques et les hôtes du canton de Fribourg.

«Nous nous réjouissons de notre coopération avec Airbnb. L'accord signifie une simplification significative de la perception de la taxe de séjour pour les détenteurs d'hébergement ainsi que pour les organisations touristiques», a indiqué Pierre-Alain Morard, directeur de l'UFT, cité dans le communiqué.

Egalité de traitement

Le canton de Fribourg comptait 560 hébergements Airbnb au début de 2019, a précisé à AWP le directeur de l'UFT tout en relevant qu'il est encore difficile de prédire le montant des taxes qui seront encaissées grâce à cette convention. «Nous tablons sur quelques dizaines de milliers de nuitées par année», estime M. Morard.

«Mais le plus important c'est l'égalité de traitement pour tous les hébergeurs dans le canton de Fribourg que permet cette convention», a souligné Pierre-Alain Morard.

Cette taxe est de deux à trois francs par nuit et par personne. En 2018, 15'900 personnes ont visité Fribourg en utilisation des logements disponibles sur la plateforme américaine et la durée moyenne d'un séjour est de 3,2 nuits, a indiqué l'entreprise.

Six autres cantons

A l'exemple de Fribourg, Airbnb a déjà conclu en Suisse des accords similaires dans les cantons de Lucerne, Zurich, Bâle-Campagne, Bâle-Ville, Zoug et Schaffhouse.

En Suisse, le site de partage américain est en pleine croissance. A fin 2018, environ 37'000 objets étaient proposés sur la plateforme, dont 70% de logements entiers, 29% de chambres privées et 1% de chambres partagées, selon Airbnb.

La collecte automatisée des taxes de séjour s'effectue avec plus de 400 villes et régions dans le monde et, dans le cadre d'une coopération nationale, avec 23'000 municipalités françaises. A l'échelle mondiale, Airbnb a collecté plus de 2 milliards de dollars en taxes de séjour grâce à ces accords et les a reversés aux communes et organisations touristiques.

En Suisse, 640'000 francs de taxes de séjour ont été versés aux cantons et organisations touristiques pour 2018. En décembre 2019, le canton de Bâle-Ville a annoncé avoir engrangé 435'000 francs de taxes de séjour via Airbnb sur la période de septembre 2018 à septembre 2019. (ats/nxp)

Créé: 15.01.2020, 14h12

Articles en relation

Fribourg vers un accord avec Airbnb

Tourisme Fribourg est le second canton après Zoug à être en passe de trouver une convention sur la taxe de séjour. Plus...

Berne se penche sur la sous-location sur internet

Suisse La notion de logement de vacances, tel que pratiqué par des plateformes comme Airbnb, sera revu sous l'angle du droit du bail. Plus...

Airbnb plomberait le marché du logement

Suisse Une étude zurichoise conclut que la plate-forme de location d'appartements ne joue pas en faveur des locataires. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Smog: les voitures polluantes interdites de centre-ville
Plus...