Voilà 18 ans qu'ils éclairent le Sahara au solaire

DéveloppementL'association ADER/S oeuvre depuis maintenant près de 20 ans pour fournir de l'énergie solaire dans les camps de réfugiés sahraoui dans le sud-ouest algérien. Une exposition marque le coup à Yverdon.

Depuis près de 20 ans, l'association vaudoise, basée à Yverdon, oeuvre pour le développement durable, via le solaire, des camps de réfugiés dans le sud-ouest algérien.

Depuis près de 20 ans, l'association vaudoise, basée à Yverdon, oeuvre pour le développement durable, via le solaire, des camps de réfugiés dans le sud-ouest algérien. Image: ADER/S

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«On est des petits, nous, mais ils reconnaissent notre travail sur place. Parce qu’on mise sur le low-tech, le long terme et la formation. En 18 ans, on s’est rendu compte de ce qu’il fallait sur le terrain vous savez.» Gilles Bosse sait de quoi il parle. Il était encore autour de Tindouf, dans le sud-ouest algérien, en avril dernier. Président de l’ADER/S, une joint-venture de l’Association pour le développement des énergies renouvelables et du Comité de soutien au peuple sahraoui, il œuvre depuis des lustres pour les conditions de vie des réfugiés du Sahara occidental. Et la durabilité, il connaît. Voilà 42 ans que ces camps survivent grâce à l’aide internationale.

«Les conditions sont rudes là-bas, 50 degrés en été, de la poussière partout. Une génératrice tient peu de temps. Au début, l’idée était d’amener une remorque solaire. Puis on s’est rendu compte qu’il valait mieux calibrer l’installation aux besoins des utilisateurs», explique l’Yverdonnois.

De fil en aiguille, l’association peut se targuer d’avoir équipé une trentaine de sites de panneaux solaires (compter 10'000 francs l’installation), principalement des dispensaires. «On forme aussi les techniciens locaux, c’est le plus important pour faire durer les batteries. On travaille avec ingénieurs sans frontières, ou encore nous-mêmes», ajoute cet ancien chimiste, bricoleur devant l’Éternel.

Pour attirer l’attention sur leurs activités (l’achat d’un camion atelier est à l’étude) mais aussi sur cette région de l’ouest africain aux conflits peu à peu oubliés, les militants organisent une projection et une exposition. C’est ce mercredi soir, à 17 h au Tempo à Yverdon.

Détails sur //www.sahraoui-ader.ch (TDG)

Créé: 13.02.2018, 19h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Assurance: les spécialistes sont-ils trop payés?
Plus...