Les idées contre le deal fusent tous azimuts

VaudLes partis montent au front dans le but de juguler le trafic de drogue dans la rue. Les socialistes ce lundi, le PLR mardi.

Le deal de coke dans les rues lausannoises met les habitants sur les nerfs. Les partis proposent des mesures. Le Parti socialiste vaudois a ouvert les feux ce lundi.

Le deal de coke dans les rues lausannoises met les habitants sur les nerfs. Les partis proposent des mesures. Le Parti socialiste vaudois a ouvert les feux ce lundi. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La semaine dernière, la police et la Municipalité de Lausanne annonçaient vouloir reprendre possession de la rue. L’annonce a suivi une manifestation des habitants du quartier du Maupas excédés par le trafic de drogue devant leurs portes ainsi que le coup de gueule du cinéaste Fernand Melgar.

C’est au tour des partis politiques d’entrer dans l’arène. Les socialistes vaudois ont présenté des propositions à large spectre, ce lundi à Lausanne. Elles seront développées à tous les niveaux de la démocratie parlementaire suisse. Au Conseil communal de Lausanne, Denis Corboz demande l’instauration d’un «tableau de bord» permettant de mesurer l’action policière. Au Grand Conseil, le député yverdonnois Stéphane Balet réclame une évaluation de l’opération cantonale Strada, mise en œuvre en 2013 contre le deal et la petite délinquance. Les socialistes veulent «des sanctions plus dissuasives».

Le député Jean Tschopp souhaite une prévention «percutante» auprès des jeunes: «Il faut faire appel aux témoignages d’anciens toxicomanes.» Toujours au Grand Conseil, Alexandre Démétriadès rappelle que 30% des infractions dans le domaine des stups ont des auteurs déboutés de leur demande d’asile ou qui ont subi une non-entrée en matière (NEM). Ils devraient avoir accès aux programmes d’occupation qui leur sont actuellement fermés et qu’il faudrait revaloriser.

La députée Amélie Cherbuin soutiendra l’usage du laboratoire mobile qui permet aux fêtards de réduire les risques en vérifiant leurs substances. La régularisation de la consommation de cannabis sera défendue par la députée Jessica Jaccoud: «Vaud doit être le premier canton à rejoindre le groupe suisse des villes pour un test de consommation légale de cannabis.»

Au parlement fédéral, la conseillère nationale Rebecca Ruiz évoquera la peine plancher de 1 an de prison que la justice ne peut appliquer à des dealers qui y échappent en portant sur eux de petites quantités de drogue. Ce débat a déjà été initié par l’UDC Michaël Buffat. Le 6 juin, il a déposé une initiative parlementaire proposant d’appliquer la sanction minimale aux dealers dès lors qu’ils sont actifs sur la voie publique, selon l’idée de l’ancien bâtonnier Christophe Piguet (voir «24 heures» du 6 juin).

Alors que le PLR présente ce mardi ses propositions, le risque de dispersion n’est-il pas élevé? «Nous sommes ouverts à la collaboration. Nous prônons une stratégie englobante», affirme Jean Tschopp. Qui appelle à nouer la gerbe lors des Assises de la chaîne pénale agendées en décembre par l’État de Vaud.

Créé: 11.06.2018, 18h00

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.