Site romand pour travailleurs du sexe: bilan positif

ProstitutionMis en ligne il y a un an, le site d'annonces et de prévention callmetoplay.ch enregistre une fréquentation de 300 utilisateurs quotidiens.

Les travailleurs du sexe saluent la possibilité de disposer d'un site d'annonces fiable et gratuit et apprécient d'avoir accès à des infos utiles.

Les travailleurs du sexe saluent la possibilité de disposer d'un site d'annonces fiable et gratuit et apprécient d'avoir accès à des infos utiles. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lancé il y a sept mois, le site d'annonces et de prévention pour les travailleurs du sexe en Suisse romande tire un premier bilan positif. Le projet s'élargira à la Suisse alémanique et au Tessin l'an prochain.

Mis en ligne le 1er juin 2019, le site (www.callmetoplay.ch) recense plus de 250 profils enregistrés et des nouvelles demandes proviennent chaque jour, expliquent mardi les deux associations actives auprès des travailleurs du sexe Aspasie (Genève) et Fleur de Pavé (Lausanne). Environ 300 utilisateurs se rendent quotidiennement sur la plate-forme.

Les travailleurs du sexe saluent la possibilité de disposer d'un site d'annonces fiable et gratuit. Ils apprécient aussi de pouvoir avoir accès à des informations utiles et des espaces de discussions, précisent les deux associations.

Photographe pro

Le site propose par ailleurs un nouveau service aux travailleuses et travailleurs du sexe inscrits: un photographe professionnel peut réaliser des clichés «dans un cadre respectueux». Une démarche qui permet également de garantir l'authenticité des photos.

La plate-forme s'adresse à toute personne travailleuse du sexe, quelle que soit son identité de genre et son orientation sexuelle. Elle est également destinée aux tenanciers de salon et aux clients difficilement atteignables de manière active.

Lancé en 2016, le projet s'est concrétisé grâce à quelques financements de l'Office fédéral de la santé publique, de Fedpol et de CoRom, la coordination romande des antennes sida. Son coût s'est monté à environ 90'000 francs les trois premières années. (ats/nxp)

Créé: 25.06.2019, 12h05

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Premier anniversaire des gilets jaunes
Plus...