Elle arrive trop tard pour récupérer son matou Doui à la SPA

AnimauxLe félin fugueur remis à la SPA a été placé chez de nouveaux maîtres. Le règlement, c’est le règlement.

La jeune femme n’a plus guère d’espoir de retrouver son animal. La nouvelle famille de <i>Doui</i> ne souhaite pas le lui rendre.

La jeune femme n’a plus guère d’espoir de retrouver son animal. La nouvelle famille de Doui ne souhaite pas le lui rendre. Image: ODILE MEYLAN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Yasmina Matthey n’a pas grand-chose de la mère Michel. A part ce point commun: toutes les deux ont perdu leur chat. Enfin, perdu, c’est vite dit. Cette habitante du Mont-sur-Lausanne sait que son Doui chéri n’est pas passé sous les roues d’une voiture, qu’il est en bonne santé et qu’il ronronne auprès d’une autre famille depuis peu.

Amené par une bonne âme au Refuge de la Société vaudoise de la protection des animaux (SVPA), le félin fugueur a en effet été adopté par de nouveaux maîtres après dix jours passés au refuge. C’est le règlement. «Mais c’est moi sa famille!» s’insurge la jeune femme.

Ni tatoué ni pucé

C’était en juin dernier. Doui, jeune mâle par la saison des chaleurs alléché, s’en va du domicile de sa maîtresse, situé en pleine campagne. «Il n’est pas castré. J’ai décidé qu’il pouvait bien vivre sa vie de chat dans la nature. C’est la raison pour laquelle il n’est pas non plus tatoué ou pucé. Et puis ce n’était pas la première fois qu’il fuguait», explique Yasmina. La jeune Vaudoise appelle, elle guette le retour de Doui, qui reste introuvable.

C’est à ce moment, hasard de la vie, qu’un événement vient suspendre ses recherches: son frère est victime d’un grave accident de moto. Brûlé au deuxième et au troisième degré, il est hospitalisé au CHUV. «J’y passais mes matins, mes midis et mes soirs. J’avoue que la disparition de Doui est passée au second plan. Je me le reproche aujourd’hui, mais la santé de mon frère était ma priorité.» Une semaine passe. Yasmina reprend ses recherches.

Délai passé de trois jours

«J’ai placardé des avis de disparition, avec plein de photos, au Mont-sur-Lausanne. Et cela a payé.» Un homme téléphone en effet à la jeune maîtresse. Son Doui, il l’a vu errant dans la région. Mieux: il l’a amené au Refuge Sainte-Catherine de la SVPA. Yasmina appelle aussitôt. Elle monte au Chalet-à-Gobet avec des photos de son animal, le carnet de vaccination et des avis de disparition. Nous sommes un vendredi. On lui demande de rappeler le lundi. Et là, c’est la douche froide: Doui a été adopté par une autre famille. «On m’a parlé d’un règlement interne. Il stipule que dix jours après l’arrivée d’un animal au refuge, il peut être proposé à l’adoption. Et comme je n’ai contacté le refuge que treize jours après l’admission de Doui, c’était trop tard. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps.» Le règlement, même au royaume des ronrons, c’est le règlement.

Yasmina ne renonce toutefois pas à Doui. Elle appelle le directeur de la SVPA pour qu’il contacte la nouvelle famille de son chat. Sans résultat. «On m’a alors proposé d’écrire une lettre de motivation à cette famille. J’ai pris ma plus belle plume. J’ai écrit avec mon cœur. J’ai joint des photos de ma vie avec Doui.» Extrait: «Doui fait partie de notre famille. Nous ne pouvons concevoir qu’il vive ailleurs que chez nous, où il s’épanouit dans notre campagne entourée de forêts et de champs.»

Les jours passent. Yasmina téléphone tous les jours pour avoir des nouvelles. Et le verdict tombe enfin: la famille ne veut pas rendre Doui à la jeune femme. «On ne m’a donné aucune explication. C’est tombé comme ça.» En dernier recours, le refuge a proposé à Yasmina… d’adopter un autre animal. «S’il était passé sous les roues d’une voiture, je me ferais une raison. Là, j’ai l’impression qu’on me l’a volé.»

Créé: 19.07.2012, 07h50

Articles en relation

La SPA-Genève lance un faux site d'achat pour promouvoir l'adoption

Animaux de compagnie La Société Protectrice des Animaux de Genève a ouvert un faux site d’achat d’animaux. L'un des objectifs : dénoncer ce trafic sur internet. Plus...

Assurances pour chiens et chats en plein boom

Animaux Les Suisses sont de plus en plus nombreux à assurer leur compagnon à quatre pattes Plus...

La maltraitance sur les animaux a bondi de 17%

Canton de Genève Quelque 253 cas ont été dénoncés en 2011. Lors des séquestres, souvent nécessaires, il a fallu recourir 42?fois à la force publique. Plus...

Galerie Photos

Un chaton survit à un voyage de deux semaines dans un container

Un chaton survit à un voyage de deux semaines dans un container Ce petit chat est un miraculé: il a survécu à un périple de 10'000 kilomètres dans un container où il n'avait ni à boire ni à manger.

Attention au délai de dix jours

Dix jours, c’est le délai après lequel un animal recueilli par la SVPA peut être adopté si son maître ne se manifeste pas. «C’est non seulement notre règlement interne, mais il découle aussi d’une convention avec la fourrière cantonale», explique Alain Zwygart, administrateur de la SVPA. Adopté, l’animal reste toutefois la propriété de la SVPA. Sa nouvelle famille n’en est que la détentrice. «Il nous faut pouvoir récupérer l’animal en cas de mauvais traitements, par exemple.»

Chaque année, ce sont près de 350 chats qui sont amenés à Sainte-Catherine. Ils sont bien souvent dépourvus de collier et de puce électronique. Les deux tiers sont replacés. Et les cas difficiles, comme celui de Yasmina Matthey, sont rares.

Mais cela arrive qu’un maître se fasse tardivement connaître et que son animal soit déjà reparti ronronner dans un nouveau foyer. «Je comprends leur peine, mais je ne peux pas aller rechercher les animaux une fois placés. Il en va de notre crédibilité! Cela se saurait vite chez les personnes susceptibles d’adopter des animaux, et les adoptions diminueraient en conséquence.» Alain Zwygart a toutefois fait une exception cette fois-ci. Il a pris contact avec les nouveaux maîtres de Doui, mais ces derniers ont refusé de rendre le chaton. «C’est leur droit et je ne ferai rien contre.»

L’administrateur de la SVPA rappelle qu’un bureau des animaux perdus et trouvés existe. Son standard fonctionne 24 h/24 au 021 784 80 00. Il souligne également que pour éviter tout problème, les vétérinaires vaudois proposent une fois par année un marquage électronique des chats, qui n’est pas obligatoire, à prix réduit.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus: le Salon des inventions de Genève reporté en septembre
Plus...