Passer au contenu principal

Comment la Suisse se prépare au coronavirus

L’épidémie s’étend dans le monde. Le bilan atteignait 81 morts en Chine lundi soir. En Suisse, on attend les résultats de tests effectués sur deux patients à Zurich.

Ce lundi à Lucerne, les visiteurs chinois portaient un masque.
Ce lundi à Lucerne, les visiteurs chinois portaient un masque.
Keystone / Urs Flueeler

La lutte contre le coronavirus s’organise. Notre pays est pour l’instant préservé par l’épidémie. Mais, selon la Confédération, on ne peut pas exclure l’apparition de cas isolés. Les HUG, qui hébergent le Centre national de référence pour les infections virales émergentes (CRIVE), jugent le risque d’importation modéré. Comment les choses vont-elles se passer si un malade apparaît? Patrick Mathys, chef de la section Prévention des crises de l’OFSP, a répondu dans le «Blick» que l’accent serait d’abord mis sur un diagnostic rapide et l’isolement des cas confirmés. Les personnes en contact étroit avec ces patients seraient aussi surveillées. Selon les estimations actuelles, l’incubation peut durer jusqu’à quatorze jours au maximum, la moyenne étant de trois à six jours.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.