La Suisse, ce pays de fumeurs

Industrie du tabacMême si le nombre de fumeurs a diminué, le tabagisme reste la cause de décès évitable la plus importante dans notre pays.

En 2017, en Suisse, 31% des hommes et 23,3% des femmes étaient fumeurs.

En 2017, en Suisse, 31% des hommes et 23,3% des femmes étaient fumeurs. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En 2017, 27.1% de la population de plus de 15 ans fumait en Suisse. Soit 31% des hommes et 23,3% des femmes. Le tabagisme est le plus répandu chez les 20 à 24 ans (28,2%). En outre, la part de fumeurs a globalement diminué entre 2001 (elle se situait alors à 33%) et 2008, mais elle s’est stabilisée depuis.

Qu’en est-il en comparaison internationale? En 2016 (ou l’année de données la plus proche), 18% des personnes de 15 ans et plus déclaraient fumer quotidiennement dans notre pays, contre 20%, en moyenne dans l’Union européenne. Ce chiffre allait de 10% des adultes islandais à 38% des Monténégrins.

«Il y a dix ans, la Suisse était mieux placée dans ces comparaisons internationales. Mais depuis, elle recule car elle n'a plus pris de mesures fortes pour lutter contre le tabagisme, contrairement à d'autres pays», précise Markus Meury, d’Addiction Suisse. Il cite en exemple certains pays de l'OCDE qui n'appartiennent pas à l'Union européenne et qui ont enregistré des diminutions frappantes du nombre de fumeurs, comme l'Australie (12,4% des plus de 15 ans y fumaient en 2016), la Nouvelle-Zélande (13,1% en 2018), les États-Unis (10,5% en 2017) ou le Canada (12% en 2017). Dans cette autre comparaison effectuée par l'OCDE, la Suisse, elle, enregistre 19,1% de fumeurs quotidiens parmi les plus de 15 ans en 2017.

Markus Meury relie la baisse enregistrée dans certains États au fait qu'ils continuent à mener des actions structurelles contre la fumée (prix, accessibilité, interdiction de la publicité, paquets neutres, etc.). «En Suisse, les dernières mesures fortes datent de 2010 et le gros de la hausse d'impôt a été effectué entre 2003 et 2011. Il y a certes eu des augmentations depuis, mais trop faibles pour avoir un réel impact sur le nombre de fumeurs.» Il note encore que, dans les classements européens, la Suisse appartient aux pays libéraux dans le domaine. «À Lausanne, par exemple, les jeunes rencontrent six fois plus de publicité pour la fumée que de messages de prévention.»

Le tabagisme reste la cause de décès évitable la plus importante dans notre pays (près d’un décès sur sept). En 2012, environ 6200 hommes et 3300 femmes ont perdu la vie prématurément pour cette raison. À titre de comparaison, 339 personnes ont été tuées sur les routes en 2012, et ce chiffre se situe entre 200 et 250 morts par an ces cinq dernières années.

Créé: 26.07.2019, 14h49

Articles en relation

Les élus se déchirent sur le sponsoring de Philip Morris

Prévention Les accointances du DFAE avec le géant du tabac font tousser jusqu’à l’OMS. Le Parlement va s’emparer du dossier à la rentrée. Plus...

Philip Morris promeut l’IQOS de manière controversée

Tabac à chauffer L’IQOS peine à décoller en Suisse. Le cigarettier va offrir le kit de base lors d’une action ponctuelle. Réactions indignées. Plus...

Fumer sur le quai des gares sera interdit dès juin 2019, au nom de la «cohérence»

Fin d'une époque La Suisse adopte la règle déjà en vigueur dans les pays voisins. Des amendes n’ont pas été évoquées. Plus...

La nouvelle loi sur le tabac fait hurler les milieux de la prévention

Jeunesse Le Conseil fédéral refuse d’interdire la publicité pour les produits du tabac, mais autorise la cigarette électronique avec nicotine. Plus...

Addiction Suisse s'inquiète du vapotage chez les jeunes

Santé La moitié des garçons de 15 ans et un tiers des filles ont utilisé au moins une fois la cigarette électronique. Analyse et résultats en infographie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...