Passer au contenu principal

La Suisse est candidate au Conseil de l'Arctique

La science et la culture sont les deux leviers qui devraient rendre crédible la candidature suisse au Conseil de l’Arctique

Le glacier Nordenskiold près de Pyramiden, cité minière russe abandonnée depuis 18 ans.
Le glacier Nordenskiold près de Pyramiden, cité minière russe abandonnée depuis 18 ans.
PATRICK MARTIN

«Switzerland – the Vertical Arctic». Avec cette devise qui joue sur les connivences entre nos glaciers alpins et les immensités glaciaires autour des pôles, la Suisse se mobilise à son tour pour l’Arctique. Un slogan ne fait pas une stratégie; le Département fédéral des affaires étrangères en est conscient. Au front «pour donner une cohérence à une série d’actions jusqu’à présent disparates», l’ambassadeur Stefan Flückiger explique: «Sur le climat et la fonte des glaces, sur la protection des minorités, des enjeux cruciaux en Arctique, la Suisse a une expertise à faire valoir.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.