Stéphane Rossini de retour sur la scène fédérale

NominationLe socialiste valaisan a été désigné pour diriger l'Office fédéral des assurances sociales. Il fut un temps où il visait un siège au Conseil fédéral.

Stéphane Rossini prend la tête de l'Office fédéral des assurances sociales.

Stéphane Rossini prend la tête de l'Office fédéral des assurances sociales. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«C'est difficile de trouver une deuxième vie après la politique», confiait Stéphane Rossini en août 2017, sur les ondes de la RTS. Moins de deux ans plus tard, le voilà qui accède à une poste prestigieux: directeur de l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS). Le Conseil fédéral l'a nommé ce mercredi.

Le socialiste valaisan, 55 ans, a déjà une carrière bien remplie. Président du Conseil national en 2015, il a passé seize ans à la Chambre du peuple. Aujourd'hui consultant indépendant, ce spécialiste des politiques sociales et de la santé préside la Commission fédérale AVS/AI et le conseil de l'institut des produits thérapeutiques Swissmedic. En succédant à Jürg Brechbühl à la tête de l'OFAS, il aura notamment la lourde tâche d'accompagner la mise en oeuvre de la réforme du 1er pilier, le projet AVS 21.

Stéphane Rossini a tenté en vain d'accéder au Conseil valaisan en 2017. Six ans plus tôt, c'est le Conseil fédéral qu'il visait, dans la course à la succession de Micheline Calmy-Rey. Opposé à Alain Berset et Pierre-Yves Maillard, il avait dû s'incliner devant le Fribourgeois et le Vaudois, qui avaient composé le ticket socialiste soumis à l'Assemblée fédérale. Ce mercredi, c'est ce même Alain Berset, devenu ministre de la Santé, qui l'a présenté aux médias comme futur patron de l'OFAS.

Créé: 03.07.2019, 14h37

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...