Les stations de ski réagissent peu face au franc fort

Fin du taux plancherSeules deux stations ont directement réagi au franc fort en instaurant par exemple un taux de change fixe.

Les réservations dans les stations sont positives pour février.

Les réservations dans les stations sont positives pour février. Image: Archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les stations de ski suisses préparent des mesures pour affronter et réduire les répercussions du franc fort. Tandis que certaines veulent améliorer leurs campagnes publicitaires, d'autres proposent déjà un taux de change fixe. Mais ces dispositions restent très marginales: la plupart ne souhaitent pas agir «dans l'urgence».

«Dans l'ensemble, très peu de mesures particulières sont prises pour cet hiver», explique Valais/Wallis Promotion qui a une vision générale de la situation dans les domaines skiables valaisans. Elle note néanmoins que deux stations ont directement réagi au franc fort.

Rares annulations

Celle de Grächen par exemple, où un taux de change fixe avec la monnaie unique a été mis en place à 1,35 franc pour un euro du 7 mars au 12 avril, une mesure qu'elle avait déjà prise par le passé. Les Portes-du-Soleil, domaine franco-suisse, ont, de leur côté, dû baisser leurs prix de 15% pour rester concurrentielles par rapport aux stations françaises du même domaine.

Si les offres promotionnelles sont limitées, c'est aussi que du côté des réservations, les stations sont positives pour février et font état de quelques annulations seulement. Beaucoup d'entre elles préfèrent donc attendre de savoir si le cours du franc va se stabiliser et redoutent des mesures précipitées.

En revanche, les stations de montagne formulent plus de craintes pour les vacances de Pâques et surtout pour l'été.

Se focaliser sur l'été

La saison d'hiver étant déjà bien entamée, «des discussions vont s'amorcer dans les semaines prochaines et des mesures seront discutées pour la saison chaude», explique Valais/Wallis Promotion, qui ne souhaite pas agir dans «l'urgence».

Le directeur de la station Pays du Saint-Bernard, Gaétan Tornay, compte, lui aussi, se focaliser surtout sur l'été qui représente 65% de ses nuitées et augmenter son budget publicitaire en Suisse, pour attirer des clients du pays.

Amplifier la communication

Même son de cloche du côté vaudois, dans les stations de Villars - Gryon et les Diablerets qui ne proposent pas d'offres supplémentaires pour l'hiver mais qui mettent l'accent sur une meilleure mise en valeur de leur éventail de prestations, notamment la gratuité des enfants jusqu'à 9 ans.

«Il s'agit aussi d'amplifier la communication en France, Belgique, Suisse et Hollande», explique le directeur de l'association touristique des trois stations, Laurent Michaud. «D'autres dispositions seront très certainement prises pour l'été», précise-t-il, encore. (ats/nxp)

Créé: 26.01.2015, 13h10

Articles en relation

L'euro repasse au-dessus de la parité contre le franc

Elections en Grèce A 17h30, l'euro valait 1,02 franc, soit quatre centimes de plus que vers minuit. Plus...

Johann Schneider-Ammann évoque des baisses de salaires

Crise du franc fort Le conseiller fédéral en charge de l’Économie a expliqué au Forum de Davos que les emplois étaient en jeu. Il faut donc «baisser les prix et les coûts» selon lui. Plus...

La défense du franc a coûté 100 milliards à la BNS en janvier

Taux plancher La Banque nationale suisse a dépensé 100 milliards de francs durant la première quinzaine de janvier pour maintenir le taux plancher du franc face à l'euro. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...