Passer au contenu principal

La SSR contrainte à une nouvelle cure d'austérité

La baisse des recettes publicitaires oblige la SSR à faire 50 millions de francs d'économies, quitte à passer par la case licenciement.

Keystone

C’est une onde de choc qui a ébranlé la Radio Télévision Suisse en ce lundi après-midi. Car l’exercice financier 2020 s’annonce particulièrement ardu. En raison de la chute dramatique de ses revenus commerciaux cette année (moins 30%), le service public helvétique doit prendre des mesures urgentes et drastiques. «En quatre ans, c’est un risque de 100 millions de pertes supplémentaires, écrit le patron de la SSR Gilles Marchand aujourd’hui à tous ses collaborateurs. C’est pourquoi, en 2020, nous devons encore diminuer nos charges de 50 millions de francs.» Dont 12 millions en Suisse romande. Cela est anticipé comme suit: 30 millions à cause du risque publicitaire et 20 millions pour ramener la SSR à l’équilibre, après le déficit de cette année. «C’est bien sûr difficile, déplore Gilles Marchand. Des impacts sur les programmes et les emplois seront hélas, inévitables. Ces mesures sont indispensables pour assurer l’avenir de la SSR.» Quels sites seront touchés? Combien d’emplois sont menacés? Difficile d’en savoir plus à l’heure d’écrire ces lignes, les responsables n’ayant pas encore retourné nos sollicitations.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.