Passer au contenu principal

Les sourds veulent être reconnus comme minorité linguistique

La Fédération suisse des sourds exige une reconnaissance juridique de la langue des signes. L’objectif est, à terme, de mieux inclure les personnes malentendantes dans la société.

On estime à 10 000 le nombre de sourds qui vivent en Suisse, auxquels il faut ajouter un million de malentendants.
On estime à 10 000 le nombre de sourds qui vivent en Suisse, auxquels il faut ajouter un million de malentendants.
Keystone

Imaginez: vous êtes à l’hôpital et personne ne vous comprend, car tout le monde parle chinois. Ce cauchemar, c’est la réalité des 10'000 personnes sourdes de Suisse lorsqu’elles arrivent aux Urgences et qu’elles n’ont pas accès à un interprète en langue des signes. «Cela m’est déjà arrivé, confie Christian Gremaud, responsable communication à la Fédération suisse des sourds (FSS). C’est une situation d’autant plus difficile à gérer que vous êtes dans un état de détresse. J’ai eu l’impression d’être mis de côté, et lorsqu’on s’est enfin occupé de moi, de rester totalement hors de ce qui se passait.» La Suisse est à la traîne. «En France, certains hôpitaux sont spécialement organisés pour l'accueil des sourds.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.