Passer au contenu principal

SuisseSociétés immobilières prêtes à aider les locataires

Certains entrepreneurs n'hésitent pas à demander un report, voire une remise totale des loyers en raison de la crise du coronavirus. Des sociétés immobilières feront un geste.

Les surfaces de location commerciales subissent de plein fouet la crise, alors que l'immobilier de bureau s'en tire plus ou moins.
Les surfaces de location commerciales subissent de plein fouet la crise, alors que l'immobilier de bureau s'en tire plus ou moins.
Keystone

De nombreuses sociétés se retrouvent en difficulté en raison de la fermeture ou de l'arrêt de leurs activités décidés pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Certains entrepreneurs n'hésitent pas à demander un report, voire une remise totale des loyers.

Alors que les restaurants, bars, salons de coiffure, cabinets médicaux et magasins d'habillement ont dû fermer boutique pour se conformer aux directives du Conseil fédéral, amputant de facto leurs sources de revenus, les sociétés immobilières s'attendent à ce que cette situation touche leurs activités.

Swiss Life, l'un des plus importants investisseurs immobiliers du pays, a ainsi reçu des demandes de report ou de remise de loyer. L'assureur n'a cependant pas encore voulu se prononcer sur l'impact du Covid-19 sur ses activités.

«Nous ne sommes pas encore en mesure de quantifier les pertes sur les loyers, mais nous allons certainement en avoir», a indiqué à AWP un porte-parole de Mobimo, société qui détient un portefeuille immobilier de 3,3 milliards de francs.

Report de loyer

Les surfaces de location commerciales subissent de plein fouet la crise, alors que l'immobilier de bureau s'en tire plus ou moins. Selon Mobimo, de nombreux locataires de bureau ont trouvé des solutions afin de poursuivre leur activité, comme le télétravail, et n'ont pas ou peu de perte d'activité.

Swiss Life, Mobimo et Swiss Prime Site sont cependant prêts à faire un geste pour leurs locataires, avec d'éventuels reports pour le versement des loyers, ont-ils indiqué. Certains locataires de surfaces commerciales ont ainsi reçu une lettre leur proposant de différer le paiement pour le mois d'avril.

Des fédérations arguent en faveur d'une réduction ou d'une annulation des loyers, comme l'association alémanique des locataires (MV) ou GastroSuisse, qui estiment que les mesures sanitaires décrétées par les autorités permettent de telles revendications.

En l'absence de réaction des propriétaires, GastroSuisse recommande aux restaurateurs de ne payer qu'une partie ou pas du tout de loyer pour le mois d'avril. Les fédérations locales de Zurich et Dietikon vont même plus loin et conseillent à leurs adhérents de ne plus verser de loyer à partir d'avril, même s'ils recommandent avant tout de trouver une solution consensuelle avec le bailleur.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.