Passer au contenu principal

Une société zougoise payait les folies de la «princesse»

Zeromax, la plus grosse faillite de Suisse depuis Swissair, finançait le train de vie de la fille du président ouzbek. Révélations.

Fashionista parmi les fashionistas, Gulnara Karimova a dépensé des dizaines de millions en bijoux, notamment à Genève. YVES FORESTIER
Fashionista parmi les fashionistas, Gulnara Karimova a dépensé des dizaines de millions en bijoux, notamment à Genève. YVES FORESTIER

Dans les coffres-forts de la Banque Lombard Odier à Genève, les enquêteurs ont mis la main sur une bague avec un énorme diamant rouge de la Maison Boucheron, facturée 19,5 millions de francs, ainsi qu’un collier avec des rubis rouges à 500'000 francs. La propriétaire des coffres No 263 et No 1233 était certes bien connue pour son penchant immodéré pour le luxe. Mais là où les enquêteurs ont dû avoir les chaussettes qui tombent, c’est en découvrant par la suite que Gulnara Karimova, fille du président ouzbek de l’époque, Islam Karimov, avait acheté pour 39 millions de dollars de bijoux rien que chez Chronolux. Hyperselect et ultradiscret, le revendeur de luxe genevois était l’un des premiers à s’installer en ex-URSS dans les années 90.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.