Seulement 1 Suisse sur 2 se protège sur le Net

ConfidentialitéUne étude relève que les Suisses sont nombreux encore à négliger les paramètres de confidentialité pour se protéger des cybercriminels.

Seulement une personne sur deux se préoccupe de ses paramètres de sécurité sur des portails comme Facebook.

Seulement une personne sur deux se préoccupe de ses paramètres de sécurité sur des portails comme Facebook. Image: DR/photo d'illustration

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur Internet en matière de sécurité, les Suisses redoutent particulièrement les attaques de cybercriminels et se méfient aussi des réseaux sociaux. Bien que dans ce dernier cas, une personne sur deux néglige les paramètres de confidentialité qui y sont liés.

Telles sont les conclusions qui ressortent d'une étude menée par le comparateur en ligne comparis.ch relative à la sécurité des données. La menace d'une attaque cybercriminelle y est ainsi évaluée à 6,7 sur une échelle allant jusqu'à 10. Les Suisses se sentent aussi menacés par les trolls (trublions) et provocateurs (5,7) et par la surveillance de services de renseignement (5,3).

En ce qui concerne la sécurité de leurs données, les sondés ont confiance dans les banques (7,3), les autorités (7,2) et les plateformes de réservations (6,3). Ils sont 67% à ne se connecter à l'«e-banking» uniquement depuis leur ordinateur privé tandis que 63% effectuent régulièrement des mises à jour de leurs logiciels.

Les personnes interrogées se méfient en revanche des sites de rencontres (3,4) et des médias sociaux (4) en regard de la protection de leur sphère privée, montre l'étude.

Pourtant dans ce domaine, seule une personne sur deux (52%) se préoccupe de ses paramètres de sécurité sur des portails comme Facebook.

Protéger sa sphère privée

Or vérifier régulièrement ces paramètres est le meilleur moyen de se protéger contre les trolls, souligne comparis. Il est important de limiter les informations consultables ainsi que le cercle de personnes y ayant accès. Cela tient à l'écart les trublions, affirme le comparateur en ligne.

Au vu de ces résultats, ce dernier attire l'attention sur la différence qui existe entre la perception abstraite de menaces qui sévissent sur Internet et celle d'être effectivement concerné par un de ces phénomènes.

Selon une analyse de l'éditeur de l'application Hootsuite, la Suisse compte aujourd'hui quelque 4,4 millions d'utilisateurs actifs sur les réseaux sociaux. Ce sondage, réalisé chaque année, a été mené en mars 2018 par l'institut de sondage et d'études de marché Market Agent. 1019 personnes issues de toutes les régions de Suisse y ont pris part. (ats/nxp)

Créé: 13.03.2018, 07h29

Articles en relation

Confidentialité: Facebook et Twitter à la traîne

Réseau social Le respect de la vie privée n'est pas assez bien respecté sur les réseaux sociaux, estime Bruxelles. Plus...

Les éditeurs suisses s'attaquent à Google

Confidentialité Les entreprises suisses, comme Tamedia ou Swisscom, ont commencé à adapter leur politique de confidentialité. Plus...

Craintes autour des données bancaires

Suisse- Etats-Unis La question de la confidentialité des données bancaires n'est pas réglée, à un an de l'entrée en vigueur de l'échange automatique d'infos. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Maldive, nouveau refuge de DAECH
Plus...