Les sénatrices romandes arrachent l’égalité aux États

ParitéLes six cantons romands envoient chacun une femme à la Chambre haute. Une première historique.

C'est l'élection surprise de la PLR Johanna Gapany à Fribourg qui permet aux sénatrices de rayonner partout en Romandie.

C'est l'élection surprise de la PLR Johanna Gapany à Fribourg qui permet aux sénatrices de rayonner partout en Romandie. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Menacées de disparition au Conseil des États il y a quelques mois encore, les sénatrices tiennent leur revanche. Le nombre de sièges qu’elles occupent pourrait atteindre un record à l’issue des seconds tours qui se terminent dans deux semaines. Une première historique est déjà actée depuis dimanche. Grâce à l’élection de la PLR Johanna Gapany à Fribourg - sous réserve que le recours contre ce résultat n'aboutisse pas - tous les cantons romands envoient désormais un duo composé d’un homme et d’une femme à la Chambre haute. La grève des femmes du 14 juin semble avoir porté ses fruits.

Hormis l'UDC, cette poussée féminine concerne tous les partis, même si ce sont les élues écologistes qui tirent leur épingle du jeu avec tout d’abord l’élection surprise de Céline Vara à Neuchâtel le 20 octobre, puis celles ce dimanche de la Vaudoise Adèle Thorens et de la Genevoise Lisa Mazzone. En Valais, c’est Marianne Maret, la candidate du PDC, qui a offert il y a une semaine le premier siège de sénatrice à son canton. Dans le Jura enfin, c’est l’ancienne ministre socialiste Élisabeth Baume-Schneider qui occupera un des deux fauteuils de sénateurs.

«C’est très réjouissant pour la Suisse romande, réagit Adèle Thorens, mais le bilan global reste peu glorieux. Même s’il y a une progression, les femmes resteront minoritaires. On attend que la Suisse alémanique se bouge.» En effet, du côté des cantons alémaniques qui composent le gros des troupes, seules quatre femmes ont d’ores et déjà réussi à arracher un fauteuil: Eva Herzog (PS/BS), Heidi Z’Graggen (PDC/UR), Andrea Gmür (PDC/LU) et Brigitte Haeberli-Koller (PDC/TG). Une cinquième sera élue quoi qu'il arrive à Bâle campagne, puisque le duel oppose Daniela Schneeberger (PLR) à Maya Graf (Verts). Selon le résultat du second tour à Berne, l'écologiste Regula Rytz pourrait les rejoindre. Ce qui porterait le total à 12 sur 46. On resterait alors encore bien loin de la parité.

Créé: 11.11.2019, 13h07

Articles en relation

Le triomphe de la gauche accentue la crise à droite

Élection du Conseil des États À Genève, le second tour n’a fait que confirmer le résultat du 20 octobre. Lisa Mazzone et Carlo Sommaruga sont loin devant les deux candidats de l’Entente. Plus...

Fribourg élit sa première sénatrice en cafouillant

EF2019 La PLR Johanna Gapany vole le siège du sortant PDC Beat Vonlanthen. Un bug informatique fait déjà craindre le dépôt d’un recours. Plus...

La gauche genevoise triomphe aux États. Réveil douloureux pour l'Entente

Élections fédérales Lisa Mazzone (Verts) et Carlo Sommaruga (PS) représenteront Genève aux États. La droite face à une crise interne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Conseil fédéral contre l'interdiction totale de la pub pour le tabac
Plus...