«Le seigneur des anneaux» s'invite à Saint-Oyens

JeuUn jeu de rôle grandeur nature regroupera plus de 300 personnes ce week-end en lisière de forêt.

Le village de Saint-Oyens avait déjà accueilli un jeu de rôle d'envergure l'année passée.

Le village de Saint-Oyens avait déjà accueilli un jeu de rôle d'envergure l'année passée. Image: Marius Affolter - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les habitants de Saint-Oyens cohabiteront avec de drôles de personnages, dès vendredi soir et durant tout le week-end. Elfes, orques, fées ou encore démons et autres créatures investiront la plaine du village à l’orée des bois. C’est là que trois campements médiévaux seront montés pour accueillir quelque 300 personnes.

Ces dernières participeront à la 5e édition du jeu de rôle grandeur nature – sorte d’improvisation théâtrale – intitulée Brumes de guerre: Irae Nebula. L’avant-dernier volet de cette saga, placé sous le signe du combat et de l’action, plongera les joueurs dans un monde fantastique. Au gré des batailles, ils chercheront à développer et à poursuivre l’histoire écrite les années précédentes.

Quitter la modernité pour un monde féerique
«L’ambiance de la manifestation sera proche du Monde de Narnia ou encore du Seigneur des anneaux», explique Joakim Ayer, président de l’association morgienne L’Hydre, organisatrice de l’événement. Et le responsable de rappeler qu’un tel jeu de rôle implique une organisation importante. «En tout, deux cents joueurs costumés seront encadrés par une centaine de personnes», explique-t-il encore. Scénographie, intrigue, scénario ou encore déroulement du jeu: rien n’est laissé au hasard. Et le budget avoisine 20'000 francs. Ce jeu gigantesque débutera vendredi, à 18h, pour se terminer dans la nuit de samedi à dimanche.

Durant la manifestation, qui affiche complet depuis plusieurs mois, les joueurs sont priés de laisser les objets du quotidien de côté, à commencer par les téléphones portables. Tout sera fait pour plonger les participants dans un monde féerique. «Les curieux peuvent venir nous rendre visite», conclut Joakim Ayer. (TDG)

Créé: 16.07.2015, 11h03

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

USA: les enfants de migrants séparés de leurs parents
Plus...