Ces sans-parti qui font trembler le pouvoir établi

Votations fédéralesDes francs-tireurs comme Franz Weber, Thomas Minder ou Christine Bussat reviennent régulièrement sur le devant de la scène politique et portent des initiatives attractives devant le peuple.

Franz Weber, un franc-tireur qui lance des initiatives remarquées et souvent avec succès.

Franz Weber, un franc-tireur qui lance des initiatives remarquées et souvent avec succès. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Bien que souvent décrits comme arrivistes, les francs-tireurs comme Franz Weber ou Thomas Minder reviennent régulièrement sur le devant de la scène politique et portent des initiatives attractives devant le peuple. Ce succès est mal vu par les partis établis, qui voient leur influence menacée.

L'initiative sur les résidences secondaires en 2012, celle sur l'imprescriptibilité des actes sexuels sur des enfants en 2008, ou encore le texte prônant l'internement à vie des délinquants sexuels quatre ans auparavant: depuis 2004, sur les six initiatives acceptées par le peuple, pas moins de la moitié ont été lancées par ceux se sentant ignorés par le processus politique habituel.

Surnommé «le Robin des bois des petits actionnaires», l'industriel schaffhousois Thomas Minder, entretemps élu au Conseil des Etats et à l'origine de l'initiative contre les rémunérations abusives, fait assurément partie de cette catégorie. Selon les derniers sondages, son texte pourrait être accepté dans les urnes le 3 mars prochain.

Un possible signal d'alarme

D'après plusieurs spécialistes, ces succès «surprise» s'expliquent par l'avalanche d'initiatives constatée ces dernières années. Lukas Golder, de l'institut de recherches GfS, y voit le signe de l'incapacité de l'establishment politique à réagir de manière claire et cohérente aux préoccupations de personnalités indépendantes, que ce soit au parlement ou durant une campagne.

Si la tendance devait se confirmer, le «signal d'alarme» pourrait être tiré, estiment les politologues. L'influence et la confiance qu'inspirent les partis et le Parlement diminueraient et le peuple commencerait alors à jouer un rôle d'opposant direct, estiment-ils.

Le Parlement se retrouverait alors dans la délicate situation de devoir correctement rédiger et appliquer les articles constitutionnels. Un scénario, selon Lukas Golder, qui se dessine en cas d'acceptation de l'initiative de Thomas Minder.

Au sein des partis, les initiatives sont souvent appréciées pour leur rôle de «locomotive» électorale. En revanche, derrière le succès des personnalités hors du sérail politique traditionnel se cachent souvent des préoccupations personnelles et la volonté de supprimer une injustice présumée ou manifeste.

C'est ainsi que l'initiative populaire «Internement à vie pour les délinquants sexuels ou violents» a été lancée en 1998 de manière pratiquement isolée par Anita Chaaban, une femme au foyer saint-galloise, suite au viol de sa filleule.

Difficile mise en oeuvre

Contre la volonté du Parlement, l'initiative d'Anita Chaaban a été acceptée à la surprise générale par le peuple en 2004. Une autre surprise s'est produite en 2008 avec l'acceptation de justesse de l'initiative sur «l'imprescriptibilité des actes d'ordre sexuel ou pornographique commis sur des enfants», lancée par la Genevoise Christine Bussat et le mouvement «Marche Blanche».

Ces deux initiatives ont cependant été appliquées de manière partielle par le législateur. Cela s'explique d'une part par le manque de clarté du texte de l'initiative et d'autre part par l'incompatibilité de certaines dispositions avec le droit européen. Voilà pourquoi Christine Bussat a lancé une nouvelle initiative sur la pédophilie, actuellement traitée par le Parlement.

De son côté, l'écologiste Franz Weber ne peut pas non plus se reposer sur le succès de son initiative sur les résidences secondaires. Il doit en effet maintenant se battre en multipliant les oppositions et les recours contre une véritable avalanche de permis de construire, qui vont selon lui à l'encontre de l'article constitutionnel accepté par le peuple en mars dernier.

La patience de l'écologiste âgé de 85 ans n'est cependant plus à démontrer. Depuis 40 ans, la Fondation Franz Weber, ainsi qu'Helvetia Nostra ont en effet déposé pas moins de 50 initiatives, que ce soit au niveau communal, cantonal ou fédéral. Franz Weber a ainsi empêché le bétonnage autour des lacs de Haute-Engadine, ou encore la construction d'une autoroute à travers les vignobles du Lavaux. (ats/nxp)

Créé: 10.02.2013, 08h48

Articles en relation

L'aménagement du territoire déclenche les passions

révision de loi Comme l'initiative Weber sur les résidences secondaires, la révision de la loi sur l'aménagement du territoire déclenche les passions. Le Valais est de nouveau en colère. Plus...

L'initiative Minder a la faveur des sondés

Votations du 3 mars L'initiative Minder et l'article constitutionnel sur la politique familiale pourraient être acceptés le 3 mars, selon le premier sondage SSR publié vendredi. Le sort de la révision de la loi sur l'aménagement du territoire est en revanche encore incertain. Plus...

Les actes sexuels sur les moins de 12 ans poursuivis à vie

Pédophilie Suivant le National, le Conseil des Etats a adopté mardi par 35 voix contre 2 ce projet concrétisant l'initiative sur l'imprescriptibilité de la Marche Blanche. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le PLR repousse son vote sur la démission de Maudet
Plus...