Passer au contenu principal

La ruée sur le paracétamol inquiète les spécialistes

Médecins et pharmaciens tirent la sonnette d'alarme sur les dangers liés à la consommation excessive du paracétamol, en plein Covid-19.

Une prise inappropriée de paracétamol peut avoir des conséquences mortelles, relève samedi Thierry Berney, responsable du service des transplantations aux HUG.
Une prise inappropriée de paracétamol peut avoir des conséquences mortelles, relève samedi Thierry Berney, responsable du service des transplantations aux HUG.
Keystone

Consommé au-delà des doses recommandées, le paracétamol peut aboutir à une destruction massive du foie. Les transplantations étant quasiment à l'arrêt complet en raison de la pandémie de Covid-19, les spécialistes tirent la sonnette d'alarme.

Une prise inappropriée de paracétamol peut avoir des conséquences mortelles, relève samedi Thierry Berney, responsable du service des transplantations aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Il faut donc respecter rigoureusement les recommandations des pharmaciens et des médecins.

L'inquiétude du spécialiste et de ses collègues des HUG est montée suite à la ruée de la population sur ce produit. En cas de symptômes grippaux, le paracétamol est en effet une alternative efficace aux anti-inflammatoires non stéroïdiens qui sont déconseillés en raison de leur effet potentiellement néfaste sur l'évolution de l'infection à coronavirus.

Ne pas surcharger

A dose limitée, le paracétamol peut avoir un effet soulageant sur les symptômes mais ne modifie pas le cours de la maladie, souligne toutefois le professeur Berney. Par contre, ses effets toxiques sur le foie, déjà à des doses assez faibles, sont bien connus depuis de nombreuses années.

Et en cas de destruction massive du foie, une transplantation urgente s'impose. Or, les HUG ont suspendu les transplantations afin de ne pas surcharger les services de soins intensifs déjà en situation critique. Et en Suisse, seules quelques transplantations ont été effectuées. La détection des donneurs d'organes est significativement ralentie.

Toxiques

Cette mise en garde vaut également pour les médicaments naturels vendus sur internet. Ces produits à base de plantes peuvent contenir des substances actives en quantités importantes et potentiellement toxiques. Le fameux «Shuanghuanglian» qui circule sur les réseaux sociaux a potentiellement été associé à des insuffisances hépatiques.

Comme tous médicaments, le recours à des traitements issus de la médecine traditionnelle chinoise doit être supervisé par un médecin ou par un pharmacien. Enfin, les médicaments vendus au marché noir ou sur internet sont à proscrire. Il n'y a actuellement aucun médicament ayant démontré un effet sur la maladie à coronavirus, ni en prévention, ni en traitement, rappelle le professeur Berney.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.