Passer au contenu principal

SuisseRetrouvez le fou rire de Doris Leuthard

La conseillère fédérale sortante était aussi connue pour sa jovialité et sa bonne humeur. Elle n'avait pu se retenir de rire en 2010 en répondant à une question sur les chevaux.

Les partis ont salué une «forte personnalité» dotée d'une «vaste expérience politique» après l'annonce jeudi de la démission de Doris Leuthard du Conseil fédéral. Le bilan de la ministre PDC est loué, en particulier son rôle dans la sortie de la Suisse du nucléaire.

Mais Doris Leuthard était aussi très populaire. Capable de s'exprimer aussi bien en italien, en français qu'en anglais ou en allemand, elle était régulièrement sur le podium des ministres préférés des Suisses. Réputée chez les parlementaires pour connaître parfaitement ses dossiers, elle était aussi redoutable et redoutée à la tribune pour défendre ses sujets.

Doris Leuthard était capable d'affronter tous les thèmes avec bonne humeur. Certains se souviennent sans doute de son fou rire lorsqu'elle avait répondu à une interepellation d'un conseiller national UDC en 2010 sur la contribution de la Confédération aux épreuves d’équitation gymkhana.

A l'heure des questions, l'élu lui avait demandé pourquoi les fédérations de chevaux collectaient 20 francs par animal pour leurs tests de performance et combien cela coûtait chaque année à la Suisse. Doris Leuthard, qui était alors présidente de la Confédération, s'était mise courageusement à lire la réponse préparée par ses services. Mais en arrivant au paragraphe consacré au gymkhana des chevaux, elle s'était mise à pouffer de rire, encouragée par la bonne humeur du National à ce moment-là.

«C'est vraiment absurde», avait dit Leuthard, tout en se moquant du parlementaire: «Vous voyez l'importance que j'attache à cette question en ce moment». Elle s'était reprise en soulignant qu'elle apprenait quelque chose de nouveau chaque semaine. Avant d'enfoncer l'UDC en lui disant: «Ne me demandez pas combien il en a coûté à la Confédération pour répondre à votre question.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.