Passer au contenu principal

Un retraité suisse au cœur d'un réseau néo-nazi

Un septuagénaire est accusé d'avoir fondé un réseau international d'extrême-droite. Il est en détention en Autriche.

L'homme est en prison à Vienne en attendant son procès.
L'homme est en prison à Vienne en attendant son procès.
Twitter / Blick

Un chimiste retraité de Bâle-Campagne aurait planifié la mise en place d'un réseau terroriste d'extrême-droite en Europe entre 2014 et 2016. Le septuagénaire est en détention préventive depuis quatorze mois à Vienne, révèle le SonntagsBlick.

D'après les dossiers judiciaires, le natif d'Autriche est le suspect principal dans l'une des plus grosses affaires liées au terrorisme d'extrême-droite. En tant que «responsable de pays», l'homme coordonnait un groupement international fondé en Suisse, recrutait des membres et créait des «camps de base». Son objectif était d'éliminer le gouvernement autrichien.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.